Akiba’s Trip

PS Vita PS3 PS4

C’est un fait, avec un titre comme Akiba’s Trip : Undead & Undressed, le jeu ne semble pas insipide, et laisse présager pas mal de fun. Mais ce beat’em all dont le but suprême est de déshabiller tout ce qui passe à du mal à convaincre dans nos contrées malheureusement, tant sur le plan technique que sur le plan graphique. Le scénario ne rattrape, bien évidemment, pas la donne, et pour cause il tient sur un cure-dent coupé en deux (pas de fortune cookie cette fois). Les filles en sous-vêtements à elles-seules n’arrivent pas à combler tous ces manquements … Vous êtes prévenus !

BOOBS !

Undressed combo !

Undressed combo !

Tenez-vous bien, je vais tenter de vous expliquer le récit incroyable qui constitue l’histoire d’Akiba’s Trip. Alors que vous croyez signé un contrat pour un job moyennant des figurines rares, vous voilà projeter dans Akihabara, le quartier branché de Tokyo, durant une invasion de vampires appelés « Synthisters », qui vous ont au préalable capturé via ce faux contrat, mais vous êtes sauvé in-extremis par la belle Shizuku. Ces puissants ennemis vivent dissimulés dans la foule, sous l’œil insouciant de la population, n’attendant qu’une bonne occasion pour leur aspirer leur énergie vitale … Et…. C’est tout ! Les vampires étant sensible à la lumière, le seul moyen de les démasqués sera d’exposer leur peau à la lumière en les mettant littéralement à nu, révélant leur vrai forme. Et c’est donc comme cela que vous devrez nettoyer les rues de tout danger… en déchirant du tissu en masse !
Et voici très clairement le premier problème, vous ne ferez, les trois quarts du temps, que ça. Et de ce fait une répétitivité s’installe vite, la lassitude vous guète déjà. Je suis mitigé entre un acte d’héroïsme ou de la perversité extrême de la part du protagoniste principal … Lors des combats contre les boss, vous aurez droit à des plans de caméras plus détaillés afin d’admiré au mieux les courbes dénudées des demoiselles dont vous aurez sauvagement arraché les vêtements (hors contexte c’est assez tendancieux …). Donc si ce sont des plans-boobs et des petites culottes que vous cherchez, vous avez trouvé le bon jeu !

Je vais terminer la part de perversité sur un autre point : les dialogues. Les insinuations douteuses incessantes auront vite fait de vous lasser, elles aussi, rabaissant le scénario au plus bas, alors qu’il ne volait déjà pas bien loin.

Pardon tu disais ? J’étais plongé dans tes … yeux.

Une petite photo ?

Magnifique regard ! Magnifique !

Les ennemis ne sont pas exclusivement féminin, sinon ça en deviendrait carrément louche, mais lors de vos périples vous aurez l’occasion de combattre aux côtés de jolies demoiselles que vous devrez impressionner de par votre talent inné à déshabillé les gens … Si, si. Après tout chacun sa méthode de drague … Voici donc un élément de gameplay assez important : les liens entre vous et vos « collègues », la façon dont vous répondrez pendant les phases de dialogue influencera bien évidemment la force et l’affection de celle-ci avec vous, ce qui aura pour but de débloquer des coups spéciaux pour les combats. Les révélations scénaristiques ou les découvertes sur la source des Synthister seront très souvent suivies par des remarques gratuites sur la poitrine de votre partenaire.
D’ailleurs, celle-ci sera entièrement customisable au niveau apparence, ainsi que votre personnage, ce qui est peut-être le seul bon point du jeu. Vous pourrez choisir votre style de combat afin d’avoir le meilleur duo possible !
Niveau technique, on passera outre les innombrables soucis tels que l’aliasing, les chutes de framerate, soucis d’optimisation, textures baveuses, murs invisibles, collisions fantômes, … et tant d’autres qui viendront rendre l’expérience encore plus pénible que ce qu’elle ne devrait déjà être. Les combats sont illisibles, les animations rigides sont dignes de la PS1, la caméra fait du freestyle, vous frappez dans le vide parce que vous avez du mal à doser à cause de la caméra … En bref, un beau bordel dont on se passerait volontiers …
Le seul point qui reste positif, sera le déshabillage sous forme de QTE. Vous allez me dire qu’il ne manquerait plus que ça que l’élément principal du jeu soit, lui aussi, bancal.
Si le mode de combat était un peu plus jouissif et moins répétitif que cela, la pilule aurait pu passer un peu mieux, mais il n’en est rien. En contrepartie les armes sont customisables avec possibilité d’upgrade, ce qui laisse pas mal de possibilité, mais qui n’enlève rien à la lassitude.

Et les quêtes alors ? Parce que déshabiller c’est bien, avec un but précis c’est mieux. Et bien croyez-le ou non … elles sont tout aussi redondantes que le gameplay en lui-même ! Elles ne sont pas toutes bourrées de testostérone emmenant sur un combat, vous aurez à prendre des photos par exemple.

En résumé

Malgré un système de customisation poussé et différents embranchements scénaristiques selon vos choix, Akiba’s Trip : Undead & Undressed a beaucoup de mal à convaincre tant les combats sont répétitifs, et la niaiserie des dialogues constamment déplacés auront vite fait de faire monter votre jauge de lassitude. La reproduction fidèle du quartier d’Akihabara n’est pas un argument marketing des plus convaincant malgré les efforts fournis, et les capacités des consoles de Sony sont bien supérieures à ce qu’on nous offre ici, tout juste digne de la PS2 filtrée. Certains s’amuseront tout de même à mettre tout le monde à nu, mais je pense que même les fans de japanimation ne trouveront pas leur compte ici.

Good

  • Euh ... boobs ?
  • Personnalisation

Bad

  • Graphiquement à la ramasse
  • Collisions fantômes
  • Répétitif à souhait
  • Répétitif ET lassant
  • Niaiserie au level maximum
  • Scénario complètement gâché par la perversité constante
2.6

Horrible

Graphismes - 2.8
Gameplay - 3.7
Bande son - 4
Scénario - 0
Je ne sais pas quoi mettre en biographie, alors je mets un truxt. Un truxt est plus communément appelé "manque d'inspiration flagrant", il se manifeste souvent accompagné d'une flemme plus ou moins puissante selon l'individu. Si le truxt n'est pas soigné rapidement la flemme peut rester à vie.
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
0
0 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up