Bravely Second Avis


Après nous avoir délivré un excellent premier opus, sans avoir pour autant innové dans le scénario, Silicon Studio remet le couvert avec Bravely Second End Layer ! à une époque où les RPG « classiques » deviennent de plus en plus rares, Square-Enix charme ses fervents fans de longue date sur Nintendo 3DS. Mais qu’en est-il de ce second opus ? est-il à la hauteur du premier épisode tout en y apportant les modifications nécessaires ? Quid des nouveautés ? Je vous invite à découvrir mon avis du test de Bravely Second, alors préparez vos BRAVE et DEFAULT !

Bravely-Second-Tiz-Arrior

La note de risque d’être salée ! Je parlais au niveau de la coiffure bien sûr…

2 ans nous sépare

C’est en effet deux années après les événements de Bravely Default que nous sommes plongés à nouveau dans le monde de Luxendarc, dans une nouvelle ville que nous ne connaissions pas du nom de Gathelatio. Nous y retrouvons Agnès Oblige, ex-vestale du vent, et nouvelle papesse de l’orthodoxie mais aussi Braev le templier afin de réunir les deux factions et y signer un traité de paix durable. Malheureusement, un homme masqué du nom de Kaiser Oblivion débarque en pleine séance et décide d’y enlever la nouvelle papesse, afin d’accomplir ses noirs desseins. De là s’en suit un combat avec Agnès, Braev, ce bon vieux Alternis, mais aussi un nouveau trio de mousquetaire, bien décidé à protéger son excellence. Le combat est inégal, et le Kaiser parvient à s’échapper avec Agnès, en oubliant pas de blesser gravement ses opposants.

Yew Généalogia, protagoniste de Bravely Second est le descendant d’une famille de noble de Luxendarc et capitaine des trois mousquetaires. Celui-ci décide de partir à la rescousse d’Agnès, accompagné de ses compagnons. En chemin, il vivra des trahisons et fera la connaissance fortuite d’Edea Lee, protagoniste du premier opus, mais également Magnolia Arch, chasseuse de Ba’als qui provient tout droit de la lune ! Finalement, ceux-ci parviennent à y réveiller Tiz Arrior qui dormait et était retenu captif sur Eternia afin de l’aider à reprendre des forces. Ainsi s’achève le prologue long de quelques heures. Saurez-vous sauver la papesse et contrecarrer les plans mystérieux du Kaiser ?

Bravely-Second-Genealogia

Les nouveaux prota et antagoniste.

Gameplay toujours aussi efficace

On ne va pas se le cacher, la formule de Bravely Second marche tout aussi bien que son grand frère. On prépare le terrain avec les jauges de Brave ou de Default, on fait appel aux différentes classes du jeu, on s’équipe en conséquence, et on bourrine à coup de compétences spéciales ou d’attaques féroces ! Néanmoins, les nouvelles classes proposées ne sont pas pour autant aussi révolutionnaires et utiles que celles déjà proposées auparavant. On a plutôt l’impression de voir du recyclage.

Et c’est malheureusement ce mot qui reviendra souvent lors de mon avis sur Bravely Second, puisque nombreux éléments du jeu ont été employé à nouveau, sans pour autant y apporter quelque chose. 12 nouvelles classes sont présentes dans le jeu. Mais pour autant, on y regrettera l’absence de la classe Vampire, qui était pour le moins excellente, et on oubliera la classe de maitre des potions qui n’était pas très utilisé pour ma part. Sorcier, Aurige, Escrimeur, Évêque, Astrologue, Félimanciens, Ranger, Patissier, Exorciste, Gardien, Kaiser, ou encore Yokai sont toutes ses « nouvelles » classes. Cependant, il faut avouer que seules les classes d’Aurige, de Félimanciens, de Yokai et de Kaiser sont vraiment de nouvelles classes sans avoir eu un recyclage. Des classes telles qu’Évêque, Sorcier, Patissier, ou encore Astrologue, ne sont que des prétextes pour donner moins de crédit aux autres classes de Magie qui pouvaient très bien assumer leurs rôles.

Bravely-Second-Magnolia-Edea-Job

Magnolia et Edea sous différentes classes.

Level Design toujours aussi charmant, mais…

Malheureusement, on peut souligner le travail d’un développeur, mais aussi pointer du doigt le manque d’effort quand aux apports nouveaux de décors, de villes, de plaines ; de forêts, ou de donjons à explorer. Le sentiment de déception est palpable dans Bravely Second, surtout si l’on doit recommencer la quasi-totalité des donjons que l’on avait déjà parcourus sur Bravely Default. Il n’y aura malheureusement que de maigres occasions pour y découvrir toute la beauté du deuxième opus, qui comme un second film vous offre la même qualité certes, mais sans la magie…

Bravely-Second-Level-Design

L’une des trop rares nouvelles villes.

Les nouveautés

Parlons-en justement, car il y a quand même de bons côtés à Bravely Second ! Dès à présent, certains PNJ pourront nous téléporter à la ville de notre choix (à condition de l’avoir déjà visité une fois) ou simplement de vous offrir le logement pour une modique somme de pg. C’est un petit bonus non négligeable si vous êtes un adepte du « leveling ». Rajoutons à cela une meilleure façon de pouvoir reconstruire, non pas le village de Norende, mais la lune, et un nouveau mini-jeu vous permettant de fabriquer des poupées tout en y ayant une contribution financière en retour. Des petits jeux certes, mais on y perd facilement une à deux heures sans voir le temps passer !

Bravely-Second-Mini-Jeu

Faire un max de poupées en papier, c’est ça notre destinée !

Seconde chance ?

Concrètement, Bravely Second ravira les fans du précédent opus, mais pour autant la magie n’opère pas autant que son grand frère. On regrettera vraiment le manque d’implication des développeurs à faire de nouveaux décors, ou apporter de nouvelles classes vraiment intéressantes ! Yew Généalogia est un personnage attachant avec parfois des moments-clés du scénario aussi évident qu’une série B, mais que voulez-vous… C’est comme la suite d’un film à succès, mais sans tous les éléments qui le rendait exceptionnel. Dommage !


Site Officiel de Bravely Second


Good

  • Les nouveaux protagonistes
  • Les nouveaux mini-jeux
  • Formule qui marche

Bad

  • Recommencer les même donjons que le premier opus
  • Scénario téléphoné
  • On dirait un Bravely Default 1.5
7.4

Très sympa

Graphismes - 8.2
Gameplay - 7.8
Bande son - 6.4
Scénario - 7.2
Je ne sais pas quoi mettre en biographie, alors je mets un truxt. Un truxt est plus communément appelé "manque d'inspiration flagrant", il se manifeste souvent accompagné d'une flemme plus ou moins puissante selon l'individu. Si le truxt n'est pas soigné rapidement la flemme peut rester à vie.
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
7.7
1 vote
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up