Dissidia Final Fantasy NT – Avis Test

PS4

Dissidia Final Fantasy NT – Avis Test


Avant de tester Dissidia Final Fantasy NT, j’étais un peu perplexe. J’ai commencé les Final Fantasy par l’énormissime FF VII, enchaîné avec le poétique FF VIII, changé de monde avec le IX, fait des parties endiablées de Blitzball dans le X et des combats au rythme soutenu dans l’épisode XIII. Dissidia me donne l’occasion de (re)découvrir les personnages de la saga.

Dissidia, un Final Fantasy pas comme les autres

A son annonce, certains disaient qu’il passerait inaperçu et ne rivaliserait pas avec Dragon Ball FighterZ. On peut être certain qu’il n’y a aucune concurrence car Dissidia est un jeu de combat tout à fait atypique. En effet, il s’agit d’un jeu de combat 3Vs3 se déroulant sur de vastes arènes de combat.

Dissidia n’est pas un petit nouveau !

Il a été publié en tant que Dissidia Final Fantasy au Japon pour les salles d’arcades en 2015 et sorti sur PSP en 2009. Le jeu reprend les différents mondes et personnages emblématiques depuis le premier Final Fantasy de 1987.

Dissidia arcade JP

Salle d’arcade Japonnaise

Il y a une histoire qui prétexte toute cette violence ?

L’histoire tourne autour du conflit entre la déesse Materia et le dieu Spiritus, qui ont appelé les guerriers à combattre pour eux.

Dissidia Final Fantasy NT est lié à Dissidia Final Fantasy Opera Omnia, qui continue l’histoire du conflit entre Spiritus et Materia dans une version mobile android et IOS.

Des modes de jeu dont on fait vite le tour.

Mis à part le classique menu d’option, un tutoriel essentiel et un menu boutique & loot, le jeu propose 3 modes de jeu différents.Dissidia Menu

  • Combat hors ligne où vous pouvez composer votre team (vous + 2 IA) Vs 3 IA à ne pas sous-estimer en tant que débutant.
  • Un mode combat en ligne qui vous permet soit de jouer avec vos amis, soit avec d’autres joueurs qui compléteront votre team.
  • Quelque peu déconcertant, le mode histoire est un enchaînement de cinématiques traçant le fil du scénario ainsi que quelques combats clé ici et là. Pour débloquer les sections du sphérier, il vous faudra des points de mémoire (mémoriae) qui s’acquièrent en montant le niveau de joueur. En résumé, pour suivre l’histoire, il va falloir farmer les combats.


Héros et bad guys se rassemblent dans ce crossover époustouflant.

Alors soyons clair d’entrée de jeu, le premier perso que j’ai pris est…. Sephiroth. Il est l’un des personnages de jeux vidéo qui pour moi à une profondeur et un charisme sans égal. Armé de Masamune, je n’avais qu’une hâte, pourfendre et dominer. Bon en tant que noob, c’est la fessée d’entrée de jeu mais la pratique est l’une des clés de Dissidia.

Dissidia Sephiroth

Sephiroth. Le skin du personnage et de l’arme peut être modifié grâce à la personnalisation

Pour ce qui est de l’ensemble des personnages j’ai pris le temps de faire connaissance avec chacun des 28 protagonistes proposés actuellement.

Ils sont divisé en 4 classes ;

On bourrine de façon tactique avec les combattants.

Cloud, Sephiroth, Cecil Harvey, Nuage de ténébres, Firion, Garland et le guerrier de la lumière sont des attaquants au CàC. Plutôt lents dans les déplacements, une fois en collé serré avec l’adversaire les attaques sont rapides et puissantes. A savoir qu’ils sont particulièrement redoutables contre les assassins. Ayant opté par affinité pour Sephiroth, j’ai quand même eu de belles surprises en jouant avec Cloud, Garland et Firion.

Dissidia combattants

Sephiroth

Mortels de loin et loin d’être immortels.

Les tireurs comme Y’Shtola, Shantotto, Ultimecia, Kefka Palazzo, Terra Brandford, Golbez, l’empereur et Ace font principalement des dégâts de distance.. Ils possèdent tout un arsenal de sortilèges pour infliger des dégâts à une cible ou dans une zone plus large. Allant du petit crachat mouillé aux doubles tornades dévastatrices qui se baladent dans l’arène, les attaques des tireurs peuvent faire la différence. Faible au CàC, ils peuvent utiliser des pièges et leur vitesse pour éviter tout contact. Ils excellent néanmoins contre les combattants, ce qui leur laisse une petite chance de survie.

Dissidia tireurs

Y’Shtola

Ça va vite !

Vous l’aurez compris, les assassins sont des boules de nerfs capables d’infliger une multitude de combos sans que vous ayez le temps de réagir. Des dégâts moyens mais une rapidité accrue font des assassins un véritable fléau lors des combats. Noctis, Lightning, Jecht, Tidus, Kuja, Zidane, Squall et Kain Highwind profitent de leur célérité pour fondre sur la cible et infliger un maximum de dégâts avant de disparaître. J’ai personnellement pris un plaisir malsain à acculer dans un coin cette canaille de Kefka pour l’enchaîner comme un sauvage avec ma Gunblade… il y repensera à deux fois avant de pointer ses fesses vers l’ennemi.

Dissidia assassins

Noctis

Sur leur CV on peut lire « Polyvalent »

Haaaa les spécialistes, voilà une classe qui demande de la maîtrise et de la réflexionVaan, Exdeath, Bartz Klauser, Ramza et le chevalier Oignon sont des indécis. Au fur et à mesure du combat vous aurez l’occasion de faire évoluer le jeu de votre personnage pour l’adapter à l’équipe adverse ou suivant la situation. Bien joué, ils feront la différence pour renverser l’issue du match. Ne connaissant pas tous les personnages de la franchise, j’ai commencé en me moquant du chevalier Oignon qui s’est révélé une véritable surprise. Débutant le combat en lançant quelques petits sorts et plaçant quelques attaques à l’épée, il est possible de changer de job en cours de partie en passant de l’assassin ninja au puissant mage.

Dissidia specialistes

Le Chevalier oignon

Les spécialistes ont un système de fonctionnement plus complexe que les autres classes et demandent de l’entraînement et une connaissance de Dissidia Final Fantasy NT. A ne pas mettre dans les mains des débutants.

Il est évident que d’autres personnages se joindront à la composition originale. J’imagine aisément un Barret en tireur, une Tifa en assassin et pourquoi pas même Rouge XIII ou un Mog bien vénère. Les possibilités sont infinies !

Chaque personnage est différent de par sa classe, son gameplay et votre propre style mais…on peut aller encore plus loin.

Du style et de la tactique

Le système de personnalisation est plaisant et très complet. Il permet de modifier l’apparence de votre personnage et aussi de jouer sur des éléments de profils comme les avatars, les titres. Il est également possible de personnaliser une playlist comprenant les thèmes d’origine et le remix de la version de Dissidia Final Fantasy NT.

Dissidia personnalisation

Menu de personnalisation

La personnalisation de votre personnage passe aussi par le choix des attaques que vous débloquerez en jouant et montant le niveau du joueur et celui du personnage. Vous pourrez ainsi choisir entre différents types d’attaques.

Invocations

Les invocations vont venir vous soutenir pendant vos combats. Il y a plusieurs moyens de faire monter la jauge d’invocation. Chaque coup porté fera monter légèrement le niveau mais le moyen le plus rapide est d’exploser le quartz qui pop aléatoirement sur le champ de bataille. Autant dire que lorsque le rayon indiquant l’apparition d’un quartz apparaît, tous les crevards de l’arène vont se jeter dessus… moi le premier car il est plaisant de voir apparaître votre allié titanesque.

Dissidia quartz

Une invocation en vue ?

Dissidia Bahamut

Bahamut en approche, ça va chier !

Les arènes, c’est ici qu’on s’éclate !

Contrairement à un jeu de combat classique, Dissidia propose des arènes assez vastes dans les décors mythiques des Final Fantasy des 30 dernières années. L’aspect du terrain influe directement sur les combats. Les reliefs et éléments de décors permettent de se cacher d’une attaque ou encore de prendre de la hauteur en sprintant le long des troncs d’arbres pour vous projeter dans les airs. Ne vous laissez quand même pas endormir par la beauté des paysages, vous risqueriez de le payer très cher.

Dissidia elem du decors

Balancer un adversaire à travers les éléments du décors donne un sentiment de puissance

Dissidia Final Fantasy NT est-il complexe ?

J’ai envie de dire non et quelque part….oui. Les conditions pour gagner sont simples, il suffit de provoquer 3 KO dans l’équipe adverse dans le temps imparti.

Simple, mais on va monter d’un cran. Pour mettre un personnage en état d’inconscience il faudra d’abord s’attaquer à sa barre de bravoure pour la faire tomber à 0 et provoquer une faille chez l’adversaire laissant celui-ci à la merci d’une attaque de PV.

Pour faire tomber à zéro les PV de l’adversaire il suffit de lui infliger une attaque de PV. Attaque dont vous aurez fait augmenter la puissance proportionnellement en baissant la bravoure de l’adversaire.

Là où Dissidia Final Fantasy NT devient un joyeux bordel c’est qu’il s’agit de 3Vs3. C’est là qu’il faudra être attentif à anéantir l’équipe adverse tout en gardant un œil sur votre team. Tout cela au milieu d’une arène où passent les boules de feu, les coups d’épées, les pièges et sans oublier…. les invocations qui vont inonder d’effets votre écran. Vous allez en prendre plein les yeux… un peu trop parfois.

En résumé

Dissidia Final Fantasy NT est un excellent jeu qui fait dans le jamais vu en terme de gameplay et zone de fight pour un jeu de combat. Le gameplay complexe pourrait rebuter les moins tenaces car Dissidia nécessite de l’entraînement et de la maîtrise. Néanmoins il s’agit là d’un crossover exceptionnel avec une très belle perspective d’évolution. Je pense que, comme pour certains jeux compétitifs, il est nécessaire de maîtriser quelques personnages et d’avoir une bonne communication au sein de l’équipe. Les graphismes sont magnifiques et la bande son vous immergera complètement dans ce monde.

Dissidia victoire

Dissidia Final Fantasy est disponible en vente sur le site officiel.

 

Good

  • Un excellent Crossover avec des perspectives d'évolution
  • Une grande liberté de mouvement dans les arènes
  • Un système de personnalisation très vaste
  • Les éléments de décors destructibles renvoient un sentiment de puissance
  • Un bande son qui envoie du pâté dans les oreilles

Bad

  • Le jeu nécessite un apprentissage presque scolaire
  • Énormément d'informations à assimiler pour bien évoluer
  • Une vision de ce qui se passe complètement chaotique lors de grosses phases de combat
7.7

Très sympa

Graphismes - 8
Gameplay - 6.8
Bande son - 9
Scénario - 7
"Vous vous demandez pourquoi le costume rouge? C'est pour que les méchants ne me voient pas saigner. Il y en a un qui a tout compris, il a mis son froc marron."
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
0
0 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up