Après les critiques qu’avait engendré Dragon age II, Bioware nous revient avec un nouvel épisode de sa Licence RPG qui a été remise à neuf en modifiant les fondements de son gameplay.

L’élu

Dragon Age Inquisition - C'est pas grand chose, mais c'est un début !

Dragon Age Inquisition – C’est pas grand chose, mais c’est un début !

Comme à l’habitude des « Dragon Age », vous commencerez votre partie en sélectionnant votre race et votre classe, jusqu’à même sélectionner le style de votre classe; ce qui déterminera vos premières capacités. L’éditeur est comme souvent chez Bioware, relativement bien fourni. Il vous sera offert beaucoup de liberté, afin de créer un héros unique, même si au final il l’avait été dans le mode solo. Le choix de la race ne modifiera que quelque peu les phrases de dialogue, et votre point de départ sera toujours le même, quel que soit votre choix. Cela peut vraiment chagriner quand on pense aux possibilités que nous offrait Dragon Age : Origins… L’histoire de Dragon Age Inquisition s’amorce par une immense faille vers l’immatériel qui menace d’engloutir le monde. Alors que le conclave a été détruit, vous apparaissez subitement d’une de ces failles, au milieu des soldats qui attendaient à l’extérieur, accompagné d’une femme inconnue qui repartira directement après vous avoir déposé inconscient au sol, et laissant sur vous une marque sur votre main. Étant le seul survivant des personnes se trouvant dans le conclave, il ne faudra pas beaucoup de temps pour que l’on vous accuse de tous les maux, et vous vous retrouvez presque immédiatement en chemin pour vous faire juger. Mais en cours de route, vous vous retrouvez attaqué par des démons sortis d’une brèche plus petite, et c’est grâce à l’intervention d’un mage que vous découvrirez que vous êtes capables de refermer les brèches à l’aide de votre marque (ce que personne ne savait faire jusque-là). Vous voilà ainsi propulsé du stade de criminel à celui d’élu, bien que certaines personnes veuillent toujours votre tête. C’est pourquoi vos compagnons décideront de recréer l’ordre de l’inquisition, afin de combattre les failles avec vous comme carte maitresse ! Il est d’ailleurs intéressant de remarquer que cette fois-ci vous n’êtes plus seul à vous démener pour sauver le monde, mais bien avec une armée (bien que réduite) et un institut. C’est d’ailleurs un point sur lequel Bioware a tenu à travailler via les points de puissances que vous découvrirez un peu plus bas. Mais l’ère du groupe solitaire qui s’en va sauver le monde à lui tout seul est bel et bien révolue… Et c’est tant mieux !

Un pour tous et tous pour un

Dragon Age Inquisition Fire

Dragon Age Inquisition – Pour tous ceux qui sont un peu pyromane dans l’âme…

Dans Dragon Age Inquisition, vous contrôlez un groupe de 4 personnages disposant chacun de pouvoirs qui leur sont propres, en fonction de leur classe, mais surtout à leurs points de talents. Il vous faudra spécialiser vos personnages afin qu’ils puissent au mieux répondre à leur rôle. Par exemple : le guerrier au bouclier qui servira à attirer les ennemis sur lui. Concernant le système de combat qui a été légèrement revu pour le rendre plus dynamique, sachez qu’il est toujours possible de jouer à la manière des anciens opus. C’est-à-dire en contrôlant un à un vos personnages, et en leur ordonnant quoi faire à chaque moment, tout en utilisant régulièrement l’arrêt sur temps. Sinon, il est tout à fait possible de joueur en contrôlant directement les personnages et sans même utiliser cette possibilité, il vous faudra simplement configurer correctement l’IA de vos personnages. Cependant, J’ai néanmoins eu quelques problèmes de confort dans Dragon Age Inquisition, et notamment avec la vue stratégique. Le dézoome de la caméra n’était pas assez libre, et je n’arrivais pas toujours à cliquer sur les failles dans cette vue, m’obligeant ainsi à repasser en vue à la troisième personne. Je vous avais parlé du rôle du guerrier qui prenait les coups en provoquant ses adversaires, mais prenez en compte qu’il n’existe plus le rôle de soigneur ! Pour remplacer ce léger problème, les guerriers se sont vu accorder une barre de garde qui augmente en fonction des techniques utilisées, et qui évidemment diminue avec les coups encaissés. Ainsi, en gérant bien sa jauge de garde, l’on pourra se prendre pas mal de coups avant de perdre un seul point de vie. Les campements, qui sont plutôt nombreux dans le jeu, vous permettront de récupérer toute votre vie, mais surtout de refaire le plein de potion, et cela gratuitement ! Cette dernière fonctionnalité, liée au faite que les combats sont plus simples que ceux des deux anciens opus fait que le titre est bien plus accessible (parfois peut être trop ?). Concernant l’évolution des personnages, les changements sont plus rares. Tout d’abord, vos niveaux ne vous apporteront que des points de capacités, et vous ne pourrez plus améliorer les compétences comme crochetage d’un personnage bien particulier, et encore moins choisir si vous allez mettre plus de force ou d’intelligence. Mais rassurez-vous, lors de la réussite de vos quêtes, vous gagnerez des points de pouvoir qui vous serviront à créer des liens sociaux envers certaines castes, à améliorer votre compétence de crochetage et bien d’autre chose…

Open world

Dragon Age Inquisition Group

Dragon Age Inquisition – La seconde d’après, mon groupe était décimé par une boule de feu…

L’ouverture et la liberté dans le monde de Dragon Age sont des points sur lesquels le titre s’est clairement amélioré ! Fini les chemins plus ou moins linéaires où vous deviez fracasser tout ce qui se trouve sur votre chemin. Ici, dans Dragon Age Inquisition, il sera plutôt question d’exploration, et même si vous aurez de nombreux combats à mener, votre objectif sera surtout de réaliser des quêtes secondaires, parfois intéressantes, parfois pas, afin de recruter du monde pour l’inquisition et de gagner des points de puissance. On remarquera toutefois que les cartes ne sont pas remplies toujours comme elles devraient l’être, et l’on sent qu’il y a de nombreuses apparitions d’ennemis afin de combler le vide à certains endroits. Les personnages jouables que vous rencontrerez ne déborderont pas non plus d’un formidable charisme, et sauf refus de votre part, ils vous rejoindront à coup sûr, ce qui est assez fâcheux. Quant aux autres, vous aurez l’occasion de revoir Morigan et d’autres personnages connus du genre. Vous pourrez également recruter des informateurs, des espions et d’autres types de personnes douteuses, afin d’aider l’inquisition à créer un seul et unique front face aux failles qui menacent d’engloutir le monde, et qui fait un peu porte ouverte pour les démons. Le plus dur étant bien sûr de réunir les mages et les templiers, qui suite à la mort de leur chef respectif en même temps que le conclave se déclarent une guerre entre eux. Tout comme Dragon age II, l’accent a été mis sur les effets des capacités ainsi que la modélisation des personnages et de leurs équipements. Cependant, il reste encore des efforts à faire concernant les détails de la pilosité des personnages. Cela peut paraître anodin dit ainsi, mais lorsqu’on joue un nain, cela a son importance, croyez-moi ! Concernant l’environnement, des améliorations notables ont été faites au niveau de la lumière et des textures, mais en contrepartie, certains ont toujours l’air d’être déposés simplement sur le sol et n’ont aucune transition entre les deux textures… Passé cela, il est clair que le titre peut réellement être considéré comme beau, surtout au niveau de ses effets de capacités qui restent toujours aussi impressionnantes, et de ce fait, jouissif à utiliser !

Dragon Age Inquisition – Conclusion

Dragon Age Inquisition est un excellent titre qui souffre malheureusement de quelques défauts, mais qui n’en est pas moins bien meilleur que son prédécesseur ! Il est dommage que l’histoire ne soit pas aussi entraînante et surtout que les personnages ne soient pas aussi charismatiques que ceux du premier épisode… Néanmoins, Bioware a fait preuve d’inventivité en donnant un coup de fraîcheur à cette licence, ainsi qu’un bon coup de lifting, même si certaines améliorations au niveau des personnages restent à faire.

Dragon Age Inquisition - Hum... ça sent le brûlé ici !

Dragon Age Inquisition – Hum… ça sent le brûlé ici !

Envie de vous plonger dans le gameplay du jeu ?

Site Officiel: http://www.dragonage.com/#!/fr_FR/home

Good

  • Un monde Ouvert
  • Un scénario plus orignal que le groupe qui part sauver le monde seul
  • Des effets visuels toujours aussi impressionnants
  • Un bon coup de fraîcheur dans le gameplay
  • Les animations d'attaque sont agréables à regarder
  • La difficulté est là si l'on active le friendly fire et que l'on passe en mode difficile

Bad

  • ... Mais parfois un peu vide
  • ... Dommage que les personnages manquent de charisme et que l'on se retrouve à courir à gauche et à droite
  • ... Mais il manque encore du travail sur beaucoup de détail
7.8

Très sympa

Graphismes - 7.7
Gameplay - 8.3
Bande son - 6.4
Scénario - 8.6
Je ne sais pas quoi mettre en biographie, alors je mets un truxt. Un truxt est plus communément appelé "manque d'inspiration flagrant", il se manifeste souvent accompagné d'une flemme plus ou moins puissante selon l'individu. Si le truxt n'est pas soigné rapidement la flemme peut rester à vie.
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
8.3
1 vote
Rate
Submit
Your Rating
0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up