F1 2018

Follow
8.3

Excellent

F1 2018 – Avis Test


Les jeux de Formule 1 sont attendus chaque année par les amateurs de jeux de courses et par les fans de la compétition. Depuis que Codemasters a repris le flambeau en 2009, il a réussi à améliorer la licence au fil des années. (Oublions F1 2015) D’ailleurs, le studio de développement Britannique a réussi à nous pondre un F1 2017 qui est considéré comme LE meilleur jeu de Formule 1 jamais conçu. Arriveront-ils à continuer sur leur lancée avec ce nouveau F1 2018? C’est ce que nous allons essayer de vous expliquer dans ce test préparé par nos soins. Enfin, précisons que nous avons joué durant de longues heures à la manette et au volant sur deux supports différents; XBOX ONE et PC. Que vous soyez consoleux ou pro-PC, vous aurez la réponse à vos questions.

F1 2018 - avis

3 … 2 … 1 … C’est parti !

Premièrement, dans le mode carrière, vous devrez commencer comme à son habitude par personnaliser votre pilote. Vous avez un peu plus de choix de casques qu’auparavant, tandis que le nombre de visages différents n’a presque pas changé. M’enfin, ce n’est pas ça le plus important. Ce qui frappe par contre, c’est qu’une fois de plus, il est possible de choisir dans quelle écurie vous voulez commencer. Codemasters sait bien que la plupart souhaitent commencer avec une écurie de bas de tableau afin de gravir des échelons, mais bon…

Ceci peut-être compréhensible, car même si cela peut casser un peu le réalisme, personne ne vous oblige à commencer avec Mercedes. Et le développeur n’oublie pas la minorité de joueurs, qui préfèrent peut-être commencer directement dans une écurie compétitive. Mais faites attention, si vous choisissez de débuter dans une top-écurie, vous devrez répondre aux attentes de l’équipe, sinon vous pouvez prendre la porte!

Va sur ton chemiiiiiiin…

Amélioration du développement

Dans F1 2017, le mode carrière a fortement plu à l’entière majorité des joueurs, avec un développement complet de votre monoplace. Cette fois-ci, Codemasters a décidé de continuer sur sa lancée en reprenant le même concept, mais en ajoutant encore plus de possibilités de développement. Ce qui est énorme avec ce développement, c’est que nous avons la possibilité d’amener une écurie de bas de tableau jusqu’au sommet. Avant F1 2017, c’était impossible.

D’ailleurs, pour améliorer votre monoplace, vous devrez utiliser des ressources. Afin d’obtenir « beaucoup » de ressources, vous devrez effectuer des entraînements durant les séances d’essai libres. De plus, vous en aurez également à la fin d’une séance en fonction de votre conduite, position, objectif, … Si vous ne savez pas par où commencer pour l’amélioration de votre véhicule, vous pouvez demander conseil à votre ingénieur qui se fera un plaisir de vous diriger dans vos choix.

Arbre de développement de votre monoplace

Effectivement, si vous souhaitez suivre la cadence d’amélioration des autres team et/ou améliorer de manière significative votre voiture, vous devrez passer un peu de temps « hors-course ». Ceci peut être reçu négativement de la part de certains joueurs qui souhaitent peut-être juste faire une carrière tranquille en effectuant que les qualifications et les courses.

Ces derniers devront se rabattre sur le mode « championnat » où vous pourrez sélectionner un pilote officiel et effectuer une saison. La carrière de F1 2018 vise donc les joueurs qui aiment s’investir dans ce type de mode.

Gère ta carrière

Vous le remarquerez dès la fin de votre première séance d’essai, vous aurez une charmante journaliste qui vous posera des questions. Vos réponses détermineront si vous êtes plutôt quelqu’un de fairplay ou si vous aimez jouer la star. Ceci a une importance capitale puisque les écuries ont des préférences à ce niveau-là. Imaginons que Ferrari préfère les pilotes qui aiment se mettre en avant et que vous êtes un pilote « fairplay », vous partirez déjà avec des points en moins pour votre candidature afin d’obtenir un baquet ou renégocier un contrat.

De plus, en fonction de votre conduite et de vos résultats, votre jauge d’expérience de pilote augmentera et attirera peut-être le regard des autres écuries. Néanmoins, les interviews sont certes de retour, mais les questions et surtout les réponses sont parfois dignes d’une série américaine qui passe sur Nickelodeon.

Mais cette dernière nouveauté a le mérite d’augmenter l’immersion et de se sentir plus que jamais sous les feux des projecteurs. Elles peuvent même dans certaines situations vous mettre une pression, et vos réponses seront plus importantes que jamais lors de ces moments. Par exemple, vos réponses influeront sur cette jauge de « mise en avant » et « fairplay », et ceci aura un rôle important lors de la négociation de votre contrat. Ne sous-estimez pas la puissance que pourrait avoir votre contrat, puisque vous pouvez négocier par exemple la rapidité qu’une amélioration met à arrivée, les points de ressources, …

Pour finir de parler de cette carrière, il y a certes les interviews qui sont un peu brouillon, mais ceci n’enlève rien à l’énorme qualité du mode carrière qui en fait clairement une référence. C’est sans aucun doute actuellement le meilleur mode carrière pour un jeu de course.

Peaufinement du gameplay

La force de cette licence depuis quelques années, c’est la faculté de pouvoir choisir son style de gameplay. En effet, vous avez la possibilité de le mettre en full arcade ou alors en semi-simulation. Lorsque je dis « semi-simulation », c’est parce que le jeu ne se veut pas full simulation et ne le sera probablement jamais. C’est tout bonnement impossible pour un jeu de pouvoir satisfaire tout le monde à ce niveau-là.

Pour les fous du volant comme moi, si vous choisissez de jouer sans les aides vous aurez un énorme challenge. L’usure de pneu se fait toujours aussi bien sentir, et le changement de météo également. Les réglages du véhicule ont toujours leur importance et c’est même obligatoire si vous souhaitez vraiment performer sur la piste. (D’ailleurs, je vous conseille le site f1carsetup où vous pourrez trouver plusieurs setup différents sur chaque circuit. Cela peut dépanner si tout comme moi, vous avez du mal à faire votre complètement propre setup.)

Cependant, ils pourraient pousser encore un peu plus loin dans l’usure de pneus… Par exemple, pourquoi ne veulent-ils pas ajouter un « plat » sur votre pneu après un gros blocage de ce dernier lors d’un freinage? Lorsque nous bloquons un pneu à l’arrivée d’un virage, cela augmente la température et l’use, mais nous ne ressentons pas de vibrations par la suite comme peuvent le ressentir les pilotes en vrai. F1 2018 – avis

T’inquiète, c’est d’la bonne

M’enfin, hormis ce détail qui pourrait tout de même refaçonner le gameplay en « semi-simulation », la conduite est jouissive. Le fait de ressentir la maîtrise du véhicule au fil des tours nous rend de plus en plus accros, et c’est valable aussi pour les joueurs à la manette. Pour ces derniers, il sera assez compliqué de désactiver toutes les aides, mais pourquoi pas essayer vous finirez sans doute par y arriver. Cela sera sans doute moins pratique qu’avec un volant, mais le jeu à été développé pour les joueurs MANETTES et VOLANT. Ce qui est assez rare pour la plupart des autres jeux de courses qui choisissent soit l’un, soit l’autre. Par contre désolé, il ne m’a pas été possible d’essayer le jeu au clavier… Oui oui, il est possible d’y jouer au clavier…

Et enfin, encore une difficulté qui se rajoute dans le gameplay, il se nomme l’ERS. Ce dernier est un système de récupération de l’énergie cinétique qui est stockée dans les batteries. Vous avez la possibilité entre cinq niveaux de puissances de l’ERS ; de 1 à 5. Le mode 1 correspond au « faible » et le mode 5 correspond au mode « chrono ». Ce sera à vous de gérer l’utilisation de cet ERS, ou alors vous pourrez le mettre en automatique. Si vous débutez dans le jeu, nous vous conseillons de commencer en Automatique. Ceci ajoute donc une difficulté et une gestion en plus qui augmente encore plus le réalisme. (l’ERS correspond à la barre bleue qui se situe sur le volant sur la photo ci-dessous.)

Bwoah, he pushed me off the track (clique sur ce titre)

Serait-il possible de savoir pourquoi l’IA roule aussi agressivement? La difficulté dans laquelle le test a été effectué était en « As du volant – 104 », et l’IA est beaucoup trop agressive. Elle n’hésite pas à vous éjecter du circuit et à changer de trajectoire alors que vous êtes côte-à-côte. Si tout comme moi, vous désactivez le flashback et mettez les dégâts en « complet », un départ d’un Grand Prix sera véritablement un champ de mines. Votre premier objectif sera de survivre au premier virage, mais attention, au premier tour aussi. Ce qui est un peu dommage, c’est que lors des premiers tours, afin d’être sûr de ramener le véhicule en un seul morceau, vous devrez fortement lever le pied, quitte à perdre des places..F1 2018 – avis

Ensuite, autre question; est-ce que les drapeaux bleus existent? Lorsque vous êtes en pleine séance d’entraînement, en tour qualif ou en pleine course, et que vous avez un concurrent qui voit très clairement qu’on agite le drapeau bleu devant lui, il s’en fout complètement. Il n’hésite pas à rester en pleine trajectoire et à détruire votre tour et parfois même, vos courses. Ce problème est récurrent dans les F1 et Codemasters à décidé de ne pas le corriger… Quoi-que, pouvons-nous espérer un patch prochainement? Soyez-en sûr, si c’est le cas, je vous tiendrai au courant via un article le jour même. F1 2018 – avis F1 2018 – avis F1 2018 – avis

IL FAUT SURVIVRE !

N’oublions pas le multijoueur

Le contenu solo d’un jeu de course est important. Mais vous le savez tout comme moi, là où la compétition est à son apogée, c’est dans le multijoueur. Ce dernier dans les jeux de F1 dispose d’innombrables compétitions e-sport amateur, c’est ce mode qui fait vivre le jeu durant une saison complète. Les efforts de Codemasters dans l’e-sport avec la volonté des nouveaux dirigeants de F1 de créer un championnat officiel e-sport se fait ressentir. En tout cas, il y a beaucoup moins de bugs qu’avant, en espérant que cela continue! F1 2018 – avis

En tout cas, le multijoueur s’est vu recevoir deux belles nouveautés dans le mode multijoueur. Tout d’abord, vous avez désormais un niveau de sécurité. Cette note de fairplay est bien évidemment créée pour inciter les joueurs à moins se rentrer dedans au départ, et à catégoriser les « mauvais » joueurs entre-eux. Ceci permettra de laisser les pilotes qui veulent de la vraie course entre eux. (Le but du jeu n’est pas de se rentrer dedans.) F1 2018 – avis

Enfin, vous aurez désormais la possibilité d’effectuer des courses rapide de manière « classée ». En fonction de vos résultats, votre rang augmentera. Vous tomberez donc contre des joueurs qui avoisinent votre niveau. Ceci est une énorme nouveauté, car il faut se l’avouer, les courses rapides en ligne n’étaient pas vraiment drôles puisque le niveau était déséquilibré. (Niveau déséquilibré + anarchie totale sur la piste, voilà ce que nous réservait le multijoueur de F1 2010 jusqu’au F1 2017.)

Que c’est beau !

Oui, ils l’ont fait, après toutes ces années! Les anciens opus n’étaient pas moches, ça c’est un fait, mais il manquait un petit truc pour rendre le jeu graphiquement plus réaliste. Nos rêves sont enfin devenus réalités puisque les développeurs ont revu leur moteur graphique, et cela se ressent dès les premières secondes.

D’ailleurs, nous pouvons apprécier l’optimisation XBOX ONE X et PS4 Pro, puisque le jeu tourne en 4K et à 60 images par seconde. Néanmoins, si vous jouez sur XBOX ONE et PS4, les graphismes sont appréciables… Mais avouons-le, la différence de graphismes est flagrante, mais surtout, la différence de la vitesse d’interface et de FPS ! Ensuite, si vous disposez d’un assez bon PC, vous serez conquis puisque les graphismes sont très très beaux ! Ils peuvent encore améliorer sur certains points, notamment sur les plans éloignés où nous voyons les paysages de circuits, mais ce n’est qu’un petit détail puisqu’une fois en piste, c’est très joli.  F1 2018 – avis

Les visages sont bien réussis et les articulations des visages sont acceptables sans être sensationnelles. Mais n’oublions pas que cela reste un jeu de course et que la plupart du temps vous serez tous avec un casque. Par contre… certains pilotes devraient rire en voyant leur tête in-game, petite pensée à Charles Leclerc… Mais pour la majorité des pilotes, la modélisation est une réussite F1 2018 – avis

Let’s drop the beat

Par rapport au précédent opus, il n’y a pas de différence énorme au niveau des sons des moteurs V6. Nous entendons toujours la différence entre un moteur Honda, Renault, Ferrari et Mercedes, donc que faut-il de plus? Plus sincèrement, le son était déjà très bon dans F1 2017, donc le fait qu’il n’y ait pas « d’amélioration » sonore n’est pas une catastropheF1 2018 – avis F1 2018 – avis F1 2018 – avis

Alors là, vous ne le voyez peut-être pas à l’écran mais, le commentateur d’avant-course à changer. Oui oui, ce n’est plus le duo fictif comme avant, mais ce sera désormais Julien Fébreau au micro… accompagné de Nicolas Martin… Oui bon, on ne peut pas tout avoir, il faut croire que Codemasters aime ce Nicolas Martin. Mais en tout cas, nous pouvons apprécier l’effort fait par les développeurs, autant dire que cela rend les avant-courses plus immersives. Si vous ne savez pas qui est Julien Fébreau, c’est le commentateur officiel de Formule 1 de la chaîne Canal+. En tout cas, ça fait du bien aux oreilles!

Encore et toujours plus de classiques

F1 2013 était le premier opus qui s’est vu accueillir les monoplaces emblématiques dans l’histoire de la Formule 1. Désormais, c’est devenu une petite tradition et Codemasters s’amuse à en rajouter au fil des années et nous acceptons cela avec grand plaisir. Pas d’inquiétude, les voitures présentes dans le F1 2017 seront encore présentes.

Comme l’année passée, le bruit des moteurs vous donnera des frissons et la conduite est plus qu’appréciable! Vous ressentez clairement la différence de maniabilité entre les voitures des différentes époques. Voici les voitures classiques qui ont été rajoutées :

  • Brawn, BGP-001 (2009)
  • Williams FW25 (2003)
  • Ferrari 312 T2 (1976)
  • Team Lotus 72D (1972)
  • McLaren M23-D (1976)
  • Team Lotus 79 (1978)
  • Ferrari 312 T4 (1979)
  • McLaren MP4/1B (1982)
  • Et toutes les autres qui étaient présentes dans F1 2017 !

    OWIIII LA BRAWN GP !


Conclusion

Ce F1 2018 n’est pas une révolution de la licence de F1, mais confirme l’excellent état de santé de ce dernier. Certes, le bond de F1 2016 à F1 2017 était plus impressionnant, mais nous tenons enfin une bonne licence qui se peaufine d’année en année.

Il y a encore des petites choses à améliorer, notamment au niveau de l’usure des pièces et dans le développement des écuries adverses dans le mode carrière, mais il est fort possible qu’un patch vienne corriger cela. Espérons aussi qu’un correctif viendra afin de calmer l’IA qui est beaucoup trop agressive…

Mais bref, que cela soit dans le mode carrière, le mode multijoueur, le gameplay et les graphismes, chaque « branche » du jeu s’est vu être améliorée. Ce nouvel opus contentera les joueurs occasionnels, les fans de la licence voire même les joueurs qui font de la compétition. Que vous jouiez au volant ou à la manette, nous le tenons, fièrement, le digne successeur de F1 2017. 


Trailer

Site officiel

Good

  • Amélioration du moteur graphique
  • Le développement de la monoplace
  • L'immersion du mode carrière
  • Enfin un mode photo!
  • Encore plus de voitures classiques
  • L'amélioration du multijoueur
  • Le système d'ERS qui rajoute du réalisme

Bad

  • Drapeau bleu ?????
  • Calme toi IA, calme toi ...
  • Les questions/réponses de certains interviews
  • On attend la VR
8.3

Excellent

Graphismes - 8
Gameplay - 9
Bande son - 8
Vous n'êêêêêêêêêtes pas prêêêêêêts !
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
0
0 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up