Fire Emblem Fates Heritage – Avis


Les deux opus de Fire Emblem Fates nous offrent deux jeux complètement différents, ce test portera sur Fire Emblem Fates Heritage , qui couvre la partie scénaristique du royaume de Hoshido.

Qu’on se le dise directement, en un quart de siècle la série Fire Emblem n’a commis absolument aucune erreur de parcours depuis son arrivée en Europe. C’est toutefois sur une touche de scepticisme que j’ai pris l’arrivée de deux opus d’une traite. Le mauvais arrière-goût que nous a laissé le gaming ces dernières années avec ses jeux à moitié finis, servis sur des plateaux de DLC à foison y est sans doute pour quelque chose… La question, ici, sera donc de déterminer si oui ou non la série des Fire Emblem va continuer son sans-faute… Bon. Je vais vous spoiler, je ne tiens déjà plus, la réponse est OUI ! En majuscules, parce que OUI ces opus sont la quintessence de la Nintendo 3DS, du nectar pompé directement dans les racines de la perfection ! Voilà c’est dit, maintenant voyons pourquoi via mon avis de Fire Emblem Fates Heritage !

Fire-Emblem-Fates-Avis-sur-3DS

Pour laquelle allez-vous craquer en premier ?

Gameplay aux petits oignons

Premièrement, en termes de gameplay la série des Fire Emblem n’a fait que s’enrichir d’épisode en épisode, Intelligence System ne laisse rien au hasard, et ici, fidèles à leur réputation, ils nous offrent encore des nouveautés tactiques très intéressantes via un système de duo, déjà introduit de façon plus basique dans Awakening, Fire Emblem Fates Heritage atteint ici une quasi-perfection qui laisse à réfléchir à la moindre action. En effet, vous pourrez coupler 2 personnages sur la même case, octroyant des bonus plus ou moins importants selon leur affinité (liée aux dialogues de soutien).

De cette façon, tous les 5 coups donnés ou reçus, le personnage en soutien offre au personnage principal une protection sur le prochain coup, un tour d’immortalité si on veut voir les choses simplement. Ce petit ajout permet au joueur de calculer quand la protection tombera, afin d’éviter une attaque potentiellement ravageuse ou tout simplement la perte d’un personnage.

Là où Fire Emblem Fates Heritage et Conquete changent la donne, c’est que ce petit système est également disponible de façon offensive, c’est-à-dire en mettant deux personnages côtes à côtes, leur permettant ainsi d’augmenter leur potentiel de dégâts respectifs de façon plus ou moins importante selon leur taux d’affinité. En séparant les deux systèmes, et en offrant la possibilité de choisir entre la défense ou l’attaque, les possibilités tactiques sont bien plus importantes que le système que nous proposait Awakening, et bien moins hasardeuses.

Il est très important de noter que les ennemis, eux aussi utilisent ces systèmes, et il faut largement le prendre en compte lors des batailles, au risque de perdre une unité bêtement.
Personnellement, je joue en mode difficile avec la mort des personnages définitive (sans ce dernier point, on ne parlerait pas d’un véritable Fire Emblem selon moi), et j’en ai fait les frais de nombreuses fois… Et vu que je suis puriste jusqu’au bout des ongles, si je perds une unité, je recommence la bataille. Pas de morts dans mes rangs ! Un point c’est tout.

Fire-Emblem-Fates-Heritage-Combat

Le seul réel point à retravailler pour les prochains opus.

Dernier petit point qu’il me semble judicieux de mentionner dans Fire Emblem Fates Heritage: la mort permanente des personnages est un paramètre modifiable pour les néophytes, cependant je déconseille fortement de l’enlever, c’est en quelque sorte l’âme du gameplay des Fire Emblem, et il serait vraiment dommage de se priver de ce point qui fait réfléchir à chaque mouvement, dans le cas contraire, on perd un point tactique très important rendant le jeu très (trop) simple. Un peu de jugeote ça ne fait pas de mal bon sang !

Un petit point intéressant, pendant que nous sommes dans le gameplay, est de noter que les armes n’ont plus de nombre d’utilisations limitées, fini les armes qui se brisent à tout bout de champ !
Et sur ce, je dis OUF ! Merci ! Si on pouvait considérer la durabilité des armes comme un point tactique, il n’en restait pas moins un gouffre à écus et une source de frustration. En compensation, les armes auront des caractéristiques propres, bonus et malus seront à étudier correctement avant de se lancer corps et âme dans la mêlée !

Fire-Emblem-Fates-Heritage-Mort

La prudence est de mise dans Fire Emblem Fates !

Une autre nouveauté très intéressante dans Fire Emblem Fates Heritage: la construction et le développement de notre propre château. En effet, vous pourrez placer boutiques, ressources et autres joyeusetés ou bon vous semble, et les mouvoir à volonté par après si l’envie vous en prend.

Ce château sert de camp de base afin de renforcer les liens entre les personnages après batailles, de pause shopping afin d’y refaire votre stock, mais aussi de mode Online vu que vous pourrez vous rendre dans le château de quelqu’un d’autre afin d’y affronter son armée !

Il est à noter que ce dernier point peut tout à fait être anecdotique, il est totalement optionnel et si vous comptez dévorer le jeu sans jamais vous rendre en ligne, cela ne vous pénalisera pas le moins du monde !

C’est beau, c’est classe

D’un point de vue artistique, Fire Emblem Fates Heritage est également une pure merveille, les quelques (trop rares, certes) cinématiques qui viennent animer notre parcours sont de toute beauté, et d’une esthétique irréprochable. Les thèmes musicaux principaux de la série ont été revisités pour correspondre à l’ambiance Japon médiévale que ces deux opus veulent donner, et ce pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

L’alternance entre les musiques légères du Royaume de Hoshido, et les plus pesantes du Royaume de Nohr renforcent agréablement votre immersion dans le jeu. Les thèmes de batailles restent discrets, et même après 40 minutes de bataille acharnée, ils ne vous déconcentreront en rien.

Les Scénarios sont différents, mais tous 3 excellents

Au niveau du scénario de Fire Emblem Fates Heritage, Conquete, ou Revelation, il est difficile d’en faire une critique complète sans spoil, donc je mentionnerais seulement le nécessaire commun aux deux versions, ne vous en faites pas.

Dans Fire Emblem Fates Heritage, vous n’êtes plus un tacticien comme on avait l’habitude de l’être, vous êtes Corrin, prince (sse) enfermé(e) durant de nombreuses années dans un château, dont il vous est strictement défendu de le quitter, vous coupant ainsi du reste du monde. Cependant, divers évènements vont amener le héros à sortir des enceintes murées afin de constater que tout ce qu’on vous a raconté sur le royaume ennemi n’est pas forcément la stricte vérité… Corrin est entouré(e) de 4 frères/sœurs pour le moins attachants, ce qui est une tout autre affaire pour votre père, le roi Garon, qui n’hésite pas à vous rabaisser. Les six premiers chapitres sont communs aux deux versions des jeux, et le choix que vous ferez à partir de celui-ci détermine en fait la cartouche que vous avez choisie.

Le scénario, ainsi que le gameplay de Fire Emblem Fates Heritage et Conquete sont fondamentalement différent d’une version à l’autre. Et Intelligent System vous propose même la 2e version du jeu à moitié prix en version digitale. Ce qui est quand même vraiment cool, non ?

Quelles sont les différences entre Fire Emblem Fates Heritage et Conquetes, me demanderez-vous ? Et bien à peu près tout : l’ambiance générale du jeu, les objectifs de mission plus simplistes dans Héritage que dans Conquête, les classes réservées à chaque nation, le scénario, etc. Ici, nulle question de sentiment de déjà vu ni le sentiment de refaire le jeu en version 1.5, les différences sont véritablement significatives, les points de vue divergents au niveau scénaristique sont tout aussi intéressants. Donc en résumé, n’ayez pas peur de vous procurer les deux versions, vous ne serez vraiment pas déçu ! (en sachant qu’il est tout de même préférable de commencer par Héritage, pour une difficulté et une maturité croissante vers Conquête, qui vous arrachera sans aucun doute plus de cheveux que son confrère).

Fire-Emblem-Fates-Heritage-Corinn

On aurait pu en rire si Corinne (Aelya) avait fait le test. Mais elle a quitté la rédaction avant :/

Une conclusion en bonne et due forme

Fire Emblem Fates Heritage est pour moi et sans aucun doute l’un des meilleurs jeux de l’année 2016, et peut être le meilleur jeu 3DS ! Le scénario est prenant, et plus mature qu’il n’y paraît de prime abord. Les musiques sont une réussite, et sauront satisfaire vos oreilles sans pour autant être trop présentent pendant les batailles afin de n’altérer en aucun cas votre concentration. Les quelques cinématiques sont d’une esthétique parfaite. Les modèles 3D des personnages détaillés que l’on peut admirés lors des mini scènes dans nos quartiers du château sont parfaits, et offrent une vision compète de nos personnages favoris.

Que ce soit dans Fire Emblem Fates Heritage, Conquete, ou encore Revelation, la difficulté reste au rendez-vous pour les puristes avec la mort permanente des personnages, et rien que le mode intermédiaire (difficile) vous donnera du sacré fil à retordre ! Le moindre faux pas vous coûtera un personnage, et dans mon cas, ne voulant aucune perte, vous obligeront à recommencer les batailles jusqu’au run parfait !

Sur ce, je pense avoir fait le tour de tout ce qui était important de noter. Ce Fire Emblem Fates Heritage est un véritable bijou, que vous soyez néophyte de la série ou un habitué, nul n’est mis à l’écart et il pourra satisfaire tout le monde.


Site officiel de Fire Emblem Fates Heritage


Good

  • Gameplay ultra complet
  • Esprit tactique exigé même en normal
  • Chara design toujours au top
  • Durée de vie colossale avec les 3 opus
  • Les nouveautés tactiques
  • Les classes propres à chaque nation
  • L’ambiance Japon médiévale très réussie
  • Les musiques sublimes

Bad

  • Il faut beaucoup de patience dans les modes de difficultés plus élevées (extrêmement punitif, même pour les connaisseurs)
  • Les maps pourraient être un poil plus travaillé graphiquement
9.1

Chef d'oeuvre

Graphismes - 8.4
Gameplay - 9.6
Bande son - 9.2
Scénario - 9
Je pense qu'il existe un sens artistique inhérent entre les cookies et le jeu vidéo, permettant de démontrer que les pingouins roux d'Afrique ne se révèlent pas seulement de nature belliqueuse aux licornes, et que ... Non en fait je m'en fout, j'achète tous les Call of, je rage sur LoL et je me moque des moutons qui achètent Apple. - envoyé de mon Iphone 6 -
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
9.3
4 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up