Test

PC

À l’ occasion de la Paris Games Week, qui s’est déroulée du 28 octobre au 2 novembre, nous avons eu l’honneur d’être invités à tester le jeu Insurgency du studio New World Interactive sur leur stand, et c’est en compagnie du voice actor, monsieur Michael Tsarouhas, que nous avons pu faire quelques parties coachées !

Insurgency en quelques maux

On avance ou pas les gars ... ?

On avance ou pas les gars … ?

Une petite présentation du jeu s’impose pour les personnes ne le connaissant pas : Insurgency est un jeu de survie multi-joueurs PVP (players versus players) sur PC inspiré du mod éponyme de Half Life 2 portant le même nom et adulé en tant que mod de l’année à plusieurs reprises par les joueurs, dans lequel le joueur incarne soit l’équipe des Security, soit les insurgés. Les développeurs eux-mêmes étaient des joueurs du mod, et des développeurs de Red Orchestra, ce qui laisse donc présager que ce jeu a été réalisé avec la plus grande affection L’immersion et la coopération sont deux éléments grandement mis en avant, inutile de vous la jouer cavalier solitaire, vous n’arriverez à rien ! Pas de minimap, l’interface est sobre, voire inexistante, un autre accent est donc mis sur le réalisme et sur une difficulté abominable, mais c’est un élément positif ! Masochiste, certes, mais positif tout de même. Pour les gens ignorants tout du mod, laissez-moi vous expliquer en quoi il consiste exactement en quelques mots ! Votre objectif sera de vous rendre d’un point A à un point B, via différents modes de jeux : capture de points, destruction d’objectifs et protection de VIP. On peut donc considérer se retrouver dans un jeu qui est un croisement entre un Left 4 Dead et un Counter Strike, empruntant habilement un peu aux deux titres, en se créant tout de même une place à part entière entre les deux !

A s’arracher les cheveux !

L'esprit d'équipe avant tout !

L’esprit d’équipe avant tout !

La difficulté est au rendez-vous ! Ici, il va falloir compter vos balles car rien ne vous indique ce qu’il vous reste, être prudent lors de vos déplacements, « le son est un élément de gameplay très important, tout comme la lumière » nous confie le Voice Actor, en effet il s’agit d’éléments tactiques à ne pas sous-estimer, la lampe torche peut servir à aveugler, particulièrement si votre adversaire porte des lunettes de vision nocturne ! Quant au bruit, il faut évidemment y être attentif pour ne pas être surpris, comme dans tout bon jeu tactique qui se respecte.
L’accent sur la coopération est de mise pour atteindre vos objectifs, on nous certifie également qu’il est très difficile d’être campé, pour la bonne et simple raison que les maps ont étés étudiées pour éviter au maximum ce comportement, vous pouvez être surpris de n’importe où ! Insurgency se différencie donc des autres FPS et survival nerveux à souhait par un aspect stratégique important, vous pouvez d’ailleurs mourir d’une seule balle bien placée ! Pas de HUD, de viseur, de carte, d’UI, d’indicateur de santé, de sprint ou d’essoufflement (qui doivent être pris en compte au son), et pour parfaire le tout, vos alliés ne sont que très faiblement indiqué, mixez cela à un friendly fire … Autant vous dire que ça va jurer sec sur le channel vocal ! Votre progression sera retardée par votre propre hésitation : avancer prudemment ou risquer de prendre une balle au prochain tournant. La difficulté fera également partie de vous, selon votre tempérament et votre patience, que vous soyez néophyte ou expert en la matière, vos nerfs en prendront un coup.

Où est ton matos le bleu ?!

La personnalisation est assez complète !

La personnalisation est assez complète !

Avant de se lancer joyeusement au milieu des ennemis, mieux vaut être équipé. Avant chaque respawn, vous avez un certain nombre de points disponibles à dépenser dans vos armes, et vous pourrez également choisir votre rôle dans l’équipe ! Chacun y trouvera son compte, de l’ingénieur au sniper, en passant par le mitrailleur, pas mal de choix s’offrent à vous. Vous disposerez donc d’une limite d’équipement, représentée par les points « supply ». Imaginons que vous soyez poseur de bombes lors d’une partie « Search and Destroy ». Votre rôle sera de détruire les caches d’armes de l’ennemi et il est donc logique que vous emportiez un peu de C4 avec vous. Votre équipement en prendra donc un coup vu que le C4 représente 4 points de Supply, ce qui vous empêchera de customiser vos potentielles armes à volonté. En revanche, si vous êtes sur une map ouverte où le sniper est roi, autant jouer ce rôle jusqu’au bout et vous équiper d’un mosin avec des balles particulières qui serviront mieux au combat à distance face aux gilets pare-balles. Après, cela reste une question de feeling selon votre équipe, la map et le mode de jeu choisi. Un point assez important et crucial du gameplay réside également en la capture de points, une fois ce point capturer, il sert de respawn pour les équipiers tombés, et représente donc un élément stratégique supplémentaire, ainsi qu’un point de pression si vous êtes le dernier survivant … Ce mécanisme dynamise totalement les parties, nous exposant parfois à des retournements de situations assez funs.

En bref

Malgré quelques défauts, Insurgency réussis à garder en haleine le temps qu’il faut, et la frustration de mourir rapidement vous rendra prudent, vous plongeant totalement dans le jeu réussissant par ailleurs son objectif d’immersion. Si vous n’êtes pas très coopération, ni patient, passez votre chemin ce jeu n’est pas fait pour vous. Pour les mordus d’immersion, d’esprit d’équipe et dont la frustration n’arrête rien, foncez sans hésiter !

Good

  • L'immersion
  • L'esprit d'équipe obligatoire
  • Le réalisme (même si il est parfois frustrant)
  • La customisation de son équipement selon nos souhaits
  • La mécanique de jeu

Bad

  • Frustrant ! (c'est aussi un point négatif)
  • Une mort rapide
  • Déconseillé aux impatients et aux rageux
6.8

Sympa Sans Plus

Graphismes - 7.2
Gameplay - 7.3
Bande son - 6
Je ne sais pas quoi mettre en biographie, alors je mets un truxt. Un truxt est plus communément appelé "manque d'inspiration flagrant", il se manifeste souvent accompagné d'une flemme plus ou moins puissante selon l'individu. Si le truxt n'est pas soigné rapidement la flemme peut rester à vie.
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
0
0 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up