Jeudi Retro Dragon Ball GT: Final Bout

Jeudi Retro Dragon Ball GT: Final Bout

Jeudi Retro Dragon Ball GT: Final Bout


Voir aussi: Notre Test de Dragon Ball Xenoverse


 

Oh, bonjour et bienvenue dans LE Jeudi Retro ! (Oui bon, passer le week end dernier avec Benzaie ne m’a pas réussi…). En parlant de ce week end, nous étions à la Gameplay 15 et vous avez pu essayer divers jeux sur notre stand sur diverses consoles et à ma grande surprise, beaucoup de gens s’arrêtaient pour tâter de la PS1 lorsqu’un certain jeu tournait. Ce jeu c’était Dragon Ball GT: Final Bout.Oui oui je sais, d’habitude je parles des bons jeux de notre enfance mais la je me permets une petite fantaisie avec une bonne bouse des familles. DBGT-Final-bout-4

Sortit chez nous en 1997, Final Bout est l’un des jeux dont on garde un bon souvenir en repensant au passé, puis vient le jour ou on tombe dessus au détour d’une brocante, d’un magasin d’occasion ou d’un stand LPDD en convention… Et la… C’est le drame! A l’époque ou Dragon Ball Xenoverse fait un carton, il est dur de voir ses souvenirs souillés et traînés dans la boue! Vous prenez Xenoverse, vous enlevez le scénario, la variété d’attaques, le nombre de personnages, la rapidité, la profondeur et vous aiguisez un peu les polygones… Dragon Ball GT: Final Bout. Oui oui, on en est la. DBGT-Final-bout-3

Le jeu propose 3 modes: Combats, tournois et entrainement. Non, pas de mode « histoire ». On se contente d’enchaîner les combats dans un mode ou l’autre avec les 10 malheureux personnages présents de base dans le jeu. Même s’il est possible d’en rajouter 7, ce qui monte le total à 17, il faut avouer que pour l’univers vaste que représente Dragon Ball, ça ne fait pas beaucoup. Surtout que sur les 17 il y a 5 x Goku…DBGT-Final-bout-2

Bref, passons aux combats, et quels combats ! Tant de fluidité et d’attaques variées qui s’enchaînent parfaitement avec des contres spectaculaires et des explosions à la Michael Bay ! Non je déconne, le jeu est fluide comme une partie de scrabble en 10 fps et les attaques se comptent sur les doigts d’un menuisier maladroit. Même des jeux comme Tekken ou Street Fighter proposaient plus de spécificités par personnages alors qu’ils ne reposaient pas sur un background aussi riche. Ces jeux la offraient d’ailleurs des graphismes et une fluidité qui n’a rien a voir avec Final Bout ou on se contente de spammer le coup de poing pour gagner. Surtout si vous preniez Goku petit ou Pan qui étaient pratiquement intouchable par les autres personnages plus grands qui se vidaient dans le vide…DBGT-Final-bout-1

N’y a t’il rien a sauver? Si! La cinématique d’intro du jeu vendait du rêve, on s’attendait à se retrouver plongé dans l’animé en combattant tous les méchants emblématiques, voyez plutôt:

En conclusion, je dirais que si vous avez un bon souvenir de ce jeu, gardez le et n’y touchez pas de peur de voir votre enfance bafouée. Le jeu étant sortit en 1997, il faut être indulgent mais tout comme la saga GT, Dragon Ball GT: Final Bout n’aurait pas du exister.

DBGT-Final-bout-5

Sur ce, je remercie tous ceux qui ont pris le temps de venir nous parler, nous défier ou profiter de nos installations à Gameplay. C’est avec plaisir qu’on remettra ça, je reprendrai mon Final Bout, c’est promis. En attendant, on se retrouve la semaine prochaine pour un autre Jeudi Retro, cette fois, consacré à un vrai bon moment de l’histoire du jeu vidéo.

Jason, aka TNK, est un gamer depuis sa plus tendre enfance. Fan inconditionnel de Final Fantasy, Kingdom Hearts et Metal Gear.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up