Jeudi Retro Playstation partie 2

Jeudi Retro Playstation partie 2

Jeudi Retro Playstation partie 2

 


A voir aussi: Partie 1 – Jeudi Retro Special Playstation


 

Bien le bonjour les amis, nous voila de retour sur notre dossier spécial Playstation! Lors du dernier Jeudi Retro nous avions abordé le contexte dans lequel Sony avait fait naître sa Playstation et le cheminement qu’elle avait du suivre avant d’en arriver là où elle en est. Aujourd’hui, comme promis, nous parlerons des jeux qui ont contribué au succès de la console. Je vous ai d’ailleurs proposé de me donner vos souvenirs sur Playstation afin que je les utilise dans la chronique et vous verrez que j’ai pioché dans les noms cités tout en y ajoutant certains oublis de votre part, allez je ne vous en veux pas mais certains jeux méritent bien quelques lignes dans notre Jeudi Retro special Playstation Partie 2!

Mascotte, vous avez dit mascotte?

Sony débarque donc avec sa Playstation en pleine guerre entre Nintendo et Sega, l’un avec son plombier/charpentier moustachu et l’autre avec son Hérisson bleu qui avait déjà dû commencer par liquider la concurrence dans sa propre écurie (RIP Alex Kid). Sony pense donc avoir besoin d’une mascotte afin de faire jeu égal avec la concurrence.  Reiko Nagase rentre en piste! Vous vous demandez peut-être qui c’est? Mais oui allez, vous vous rappelez surement de la nana dans les cinématiques de Ridge Racer? Voilà. L’un des premiers jeux à sortir sur Playstation, Ridge Racer montre le potentiel de la console et on voit Reiko partout. Magazine, spot TV, affiches,… Miss Nagase n’est pas une mascotte à proprement parlé mais elle jouera ce rôle malgré elle. Ridge Racer accompagnera la sortie de la PS2, de la PS3 et de la PSP aussi. Ce jeu de voiture n’a rien de révolutionnaire lors des nouveaux épisodes mais, à cette époque là, permet de jauger la console. (Le jeu ne fut pourtant pas programmé pour la console car il était déjà présent dans les salles d’arcade avant la sortie de la Playstation)

Reiko Nagase

Reiko Nagase

Sony se tournera plus tard vers… *roulement de tambour*… Crash Bandicoot qui ne sort pourtant qu’en 1996! La Playstation a déjà fait du chemin quand le marsupial montre le bout de son nez et pourtant les fans voient en lui le vrai héros dont la Playstation a besoin. Le jeu est excellent avec une histoire intéressante mêlant des personnages attachants. Il ne faudra pas attendre très longtemps avant de voir d’autres épisodes débarquer en se permettant la folie d’un épisode Kart et jeu de plateau (CTR: Crash Team Racing et Crash Bash, sensés contrer Mario Kart et Mario Party).

Je ne m’attarderai pas plus longtemps sur ce jeu pour la simple raison que Gice s’en est déjà occupé dans un précédant Jeudi Retro. Je vous invite à lire sa chronique à cette adresse: Jeudi Retro Crash Bandicoot

Crash ne restera pas longtemps la mascotte de la Playstation et finira même par s’exporter sur les autres supports… Cela mènera par exemple à son exclusion du jeu Playstation All Stars Battle Royal (sensé contrer Super Smash Bros)

On oublie les mascotte mais des héros, il y en a eut!

Sire Dan, Spyro et Heihachi Mishima

Sire Dan, Spyro et Heihachi Mishima

Sire Daniel Fortesque vient de Medievil et fut aussi un héro made in Playstation ayant servi à l’évolution de la console. Ce jeu d’action-aventure nous emmenait au moyen-age alors qu’un sorcier maléfique, Zarok tente de contrôler un royaume paisible: Gallowmere. 100 ans avant le premier opus de la série, Zarok tenta déjà l’aventure mais on raconte qu’un héros se dressa devant lui: Sire Daniel Fortesque. Revenu de son exil, Zarok tente à nouveau le coup et redonne vie à son armée de démons! Mauvaise nouvelle pour lui: il fait également revenir à la vie son ennemi: Fortesque! On découvre alors que le héros de la légende est un peu maladroit et n’a rien de particulièrement héroïque. Une nouvelle chance lui étant donnée, il prouvera qu’il est bien le héros légendaire de Gallowmere en contrecarrant une nouvelle fois Zarok.

Spyro est un petit dragon vivant paisiblement au pays des dragons quand une bande de monstres débarque pour conquérir les lieux en transformant tous ses habitants en cristaux. Tous? Non! Un irréductible gaulois… dragon échappe à ce sort et compte bien libérer ses amis. Spyro joue sur le même principe que Crash ou Mediévil: des personnages attachants, un peu maladroits qui sont face à une force qui leur est bien supérieure. Une leçon qui tenait à cœur aux développeurs de l’époque: Ne pas céder face à l’adversité. Dans ce jeu d’aventure plateforme, vous deviez collecter des cristaux dans tous les mondes visités afin de booster son score ou d’acheter des améliorations tout en trouvant et libérant tous les amis dragons de Spyro. Ce dernier pouvait cracher des flammes ou donner de violents coups de boule. Pourtant pourvu d’ailes, le petit dragon était tout juste capable de planer quelques secondes. Plusieurs épisodes sortiront sur Playstation avant que le dragonet n’aille rôder ses ailes ailleurs.

Ridge Racer c’est bien mais bon ça manque de contenu… Gran Turismo fait son entrée!  Bien qu’il n’y ait pas de personnage ou de scénario à proprement parlé à l’heure actuelle, Gran Turismo reste le jeu le plus vendu de la Playstation! Ce jeu de caisse hyper réaliste pousse le joueur à s’entraîner encore et encore afin de dompter les bolides qu’il propose. Il était d’ailleurs possible de passer son permis dans le jeu. Plutôt élitiste, le jeu offrait pas mal de circuits réels à traverser au volant de voitures réelles disposants de caractéristiques réelles poussant le réalisme le plus loin possible. Pour maximiser les sensations réelles (ok j’arrête) le must était de posséder un volant et un pédalier afin de jouer au jeu dans des conditions optimales.

Des combats, des pouvoirs démoniaques et une famille qui se déchire… Tekken est l’un des rares jeux de combats exclu à la Playstation pendant un bon moment. D’abord sur borne d’arcade, Tekken choisit la Playstation pour envahir nos salons, plus besoin d’aller dépenser des fortunes sur la borne pour découvrir l’histoire de chaque personnage il est désormais possible de vivre le scénario directement dans son canapé. De plus, pas besoin de mettre une pièce à chaque fois qu’on se fait démonter. Ce jeu de combat met en vedette le conflit entre Heihachi et Kazuya Mishima, un père et son fils. Alors que Heihachi tenta de tuer son fils en le jetant dans un précipice, ce dernier survécu grâce à l’aide d’un démon présent dans les gènes de la famille Mishima. Kazuya ne souhaite que se venger de ce père indigne. Heihachi est au courant et plutôt que d’attendre que Kazuya lui tombe sur le coin de la tronche, il lui tend un piège en organisant le King of Iron Fist Tournament et y convie les meilleurs combattants du monde. L’histoire se répète en boucle d’épisode en épisode avec ce conflit englobant de plus en plus de monde. En effet, lors du 3ème opus, Jin, fils de Kazuya, entre en scène après la mort de Jun, sa mère. De nombreux autres combattants mettront leurs motivations personnelles de coté pour rejoindre un camp ou l’autre alors que les 3 générations se vouent une haine meurtrière.

Mais quels yeux? O_o (Solid Snake)

Mais quels yeux? O_o (Solid Snake)

Après quelques épisodes sur Nes… Solid Snake revient en mission sur Playstation avec un jeu révolutionnaire: Metal gear Solid. Mêlant à la perfection action et infiltration, MGS s’impose comme digne héritier de James Bond, le costume étant même déblocable dans le jeu. Le scénario très noir du jeu oppose deux frères: Liquid et Solid Snake, fils du légendaire Big Boss. Ce conflit teinté de guerre froide vise à contrôler le Metal Gear, un tank nouvelle génération capable de lancer une ogive nucléaire. Le jeu restera dans les mémoires pour la liberté qu’il offrait au joueur: rentrer dans le tas comme un bourrin ou contourner les obstacles. Il était en effet possible de finir le jeu sans jamais tuer et sans même se faire remarquer par les soldats. Les boss, quant à eux, devaient être affrontés et liquidés. Les boss d’ailleurs étaient de vrais personnages secondaires. Charismatiques au possible et souffrant d’avoir eu une vie terrible avant de succomber sous les balles de Snake. Ce sera d’ailleurs une marque de fabrique durant toute la série des Metal Gear, chaque boss traîne derrière lui un passé aussi noir que cela puisse être. Le 4 donne d’ailleurs droit à des histoires horriblement tristes. N’oublions pas la qualité du doublage français tellement magistral qu’il sera le seul épisode de la série à en bénéficier… C’est pas plus mal. La aussi, Snake aidera le catalogue de la Playstation avant de se montrer sur d’autres plateformes.

Bibi (Vivi) de Final Fantasy IX (Oui je mets mon perso préféré et alors? >.>)

Bibi (Vivi) de Final Fantasy IX (Oui je mets mon perso préféré et alors? >.>)

Après avoir sauvé sa firme de la faillite grâce à des épisodes magnifiques sur Nes et Snes…  C’est sur Playstation que Square pousse son chef d’oeuvre en 3D. Alors que le 6ème épisode des Final Fantasy sort sur Playstation et sur Snes, le jeu sera exclusif à Sony  sur le marché des consoles du 7ème au 12ème épisode (sans compter quelques spin-off ou remakes disponibles chez Nintendo) Nintendo proposa de faire tenir Final Fantasy VII sur une cartouche N64 mais devant les cinématiques 3D pesantes du jeu, le CD Rom de la Playstation semblait bien plus indiqué et encore. Pas moins de 3 CD furent nécessaires pour contenir le jeu entier. Et ce nombre montera à 4 pour les épisodes 8 et 9. Mais quel bonheur! Peu importe qu’il faille changer de CD de temps en temps pour continuer l’aventure, les Final Fantasy sur Playstation resteront les préférés de bon nombre de fans, moi y compris. Des scénarios parfaits, des personnages attachants, des love story un peu cul-cul, des méchants débordants de charisme, des quêtes annexes par dizaines, des bandes-son à tomber par terre sillonnant d’ailleurs le monde à l’heure actuelle lors de concerts philharmoniques…Bref, Final Fantasy est un monument du jeu vidéo et, personnellement, la franchise qui m’a fait user ma Playstation jusqu’à la panne. Chaque jeu offrait une bonne centaine d’heures de jeu pour découvrir tous les secrets et battre tous les boss cachés. Final Fantasy offrait en effet un scénario magnifique mais qui ne représentait que 60% du jeu, de nombreuses quêtes optionnelles proposaient au joueur de se perfectionner afin de pouvoir tenir tête à un boss ultime bien plus fort que le boss de fin de l’histoire. Pourtant, l’un des credo de Final Fantasy était le nombre de retournement lors du combat final. Beaucoup ont perdu des cheveux lors du combat contre Ultimécia dans Final Fantasy VIII. « Quand y’en a plus, y’en a encore » était un bon slogan pour ce combat. Pour revenir aux jeux en eux-mêmes, Final Fantasy était un RPG au tour part tour où vous contrôliez la progression d’un groupe tout au long d’une aventure en pourchassant un méchant capable de détruire le monde.

je vous invite, cette fois aussi, à lire le précédent Jeudi Rétro consacré à Final Fantasy VII: Jeudi Retro Final Fantasy VII

20 ans de jeux

J’aurais pu parler dans cette chronique de monuments liés à la Playstation comme Tomb Raider mais la belle Lara Croft s’est également illustrée du coté de la Saturn et Dreamcast en même temps que sur Playstation mais il est clair que le succès fut d’avantage présent du coté Sony de la force. Nombre de jeux multi-plateforme ont poussé la Playstation jusqu’à celle que nous connaissons aujourd’hui mais dans cette chronique j’ai préféré m’attarder sur les jeux les plus exclusifs (du moins un temps) qui ont aidé le lancement de la console. Et puis, rien n’empêche de consacrer un épisode complet à l’un de ces jeux dans le futur.

N’hésitez par à continuer de partager vos souvenirs avec nous, je pourrai piocher dedans afin de les additionner aux miens. J’espère que ce retour du Jeudi Retro vous aura plu, n’hésitez pas non  plus à dire ce que vous pensez de la chronique pour que je puisse l’améliorer.

je vous donne rendez-vous la semaine prochaine.

En bonus, je vous offre un petit frisson, celui de savoir « est-ce que ça va aller ou pas » quand on lançait un jeu ^^

Jason, aka TNK, est un gamer depuis sa plus tendre enfance. Fan inconditionnel de Final Fantasy, Kingdom Hearts et Metal Gear.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up