Jeudi Retro Playstation

Jeudi Retro Playstation

Jeudi Retro Playstation

 


A voir aussi: Jeudi Retro Final Fantasy VII 


Mais ? Comment ? Qu’est-ce ? Serait-ce le retour du « Jeudi Retro ? »
Eh oui, Gice m’a confié la lourde tâche de vous faire voyager dans les plus belles années des jeux vidéo, exit les mauvais jeux, ici on va parler de ce qui a conduit le jeu vidéo à aujourd’hui, tout ce qui l’a rendu meilleur. Tous les jeudis, vous retrouverez donc une anecdote sur un sujet ou un autre, si l’intérêt est là, je vous proposerais peut-être bien de choisir les sujets aussi, pourquoi pas ?

Comme vous le savez tous, ou devriez le savoir, la PlayStation a fêté ses 20 ans dernièrement. Sortez les serpentins ! J’en profite donc pour lui dédier ce retour en fanfare du Jeudi Retro.

😮 « – Hey mais on est vendredi ! »
:@ « BOOM Headshot ! »

(Oui désolé je n’ai pas les moyens de SLG pour les personnages >.>)

Nous reviendrons cette semaine sur le background de la PlayStation alors que je m’attarderai la semaine prochaine sur les titres spécifiques qui ont fait de la PlayStation ce qu’elle est aujourd’hui.

 

Revenons à la base de la base : la naissance !

1985, Nintendo est installé avec sa Nintendo Entertainment System (NES) et travaille sur une méthode plus souple que des cartouches pour placer ses jeux. Pendant ce temps, Sony et Philips mettent au point une norme CD-ROM sécurisée, impossible (à l’époque) de copier le contenu du CD ou de le remplacer. Alors que Nintendo sort sa nouvelle génération de console, la Super Nintendo (SNES), il demande aussi à Sony de travailler ensemble sur une « extension » à la machine, sous le nom de « SNES-CD » cet appareil permettrait à la SNES de lire des jeux placés sur CD, offrant donc une plus grande capacité de stockage et une évolution technique. À l’aube de l’annonce de l’appareil, Nintendo se rend compte que le contrat signé donne tout pouvoir à Sony. Découvrant son erreur, Nintendo annule le contrat et annoncera finalement un nouveau partenariat avec Philips cette fois avec un contrat favorisant Nintendo. (Donnant finalement naissance à la Philips CDI qui fut un bide total bien que Philips eut le droit de sortir des jeux à licence comme les *kof kof* magnifiques*kof kof* Zelda… Tousse un bon coup…)
Sony, trahit, garde son projet en supprimant tout ce qui le reliait à Nintendo comme le fait que le SNES-CD devait de base être capable de lire les cartouches SNES. Le nom prévu reste, le projet PlayStation voit le jour avec une sortie le 3 décembre 1994.

La PlayStation

La PlayStation

Sans l’appui de Nintendo… Y’aura pas de jeux !

Ha ha, détrompez-vous ! Sony débarque sur le champ de bataille et vient se placer entre un Nintendo puissant et un Sega mal en point. Les deux ennemis de toujours se bombardent avec leurs «mascottes ».

-_- « – Tiens, mange du Mario ! »
-_- « – Sonic fonce ! »
(un peu plus tard) -_- « -Pikachu ! Attaque éclair ! »

(Oui… Pas évident de faire des émot différents pour représenter des Japonais qui se battent…)

Sony débarque en effet désarmé, manque de licences, il ne tente pas le diable et ne sort que 13200 machines, dans un premier temps, mais trouve la force de lancer sur le marché de nouveaux héros en profitant de l’avancée technologique que possède sa machine. La SNES d’un côté en fin de vie et la Saturn de l’autre, Sony est largement capable de les tailler en pièce avec sa console. Nintendo sortira la Nintendo 64 (N64) 2 ans plus tard, mais les capacités de la machine accouplées au fait que Nintendo reste braqué sur ses cartouches n’aident pas vraiment. Sony parvient donc à s’implanter dans les foyers à l’aide de nouveaux jeux. Á chaque lancement de console « nouvelle génération », Sony l’accompagnait d’un Ridge Racer et d’un Wipeout (la PS4 brisant cette règle tacite). Directement, les joueurs en ont plein les yeux, les capacités de la console sont mises en avant. Viendront ensuite de vrais héros maison (qui sont ensuite partis en ballade) tels Crash Bandicoot, véritable mascotte de la PlayStation à l’époque. Spyro le dragon, Medievil, etc etc. Quand Namco décide de sortir son Tekken sur une console de salon afin de le sortir des salles d’arcade, c’est sur PlayStation, Konami désertera aussi Nintendo afin de lancer Metal Gear Solid en 3D sur PlayStation. Square choisira aussi la console challenger pour continuer les Final Fantasy. Même si Nintendo était passé à la 3D sur sa N64, les cartouches n’étaient pas adaptées pour de gros jeux. D’ailleurs, la console non plus, Nintendo ayant du sortir un « Extension Pack » pour améliorer les capacités mémoire de la N64 afin d’accueillir des jeux comme The Legend of Zelda ou Perfect Dark Zero, entres autres. Bien installée, la PlayStation était la pour rester, n’en déplaise à Nintendo qui aurait peut-être du conserver l’accord initial.

 

Le combat continue

Jeudi-Retro-Playstation-2

La PS2 vs Xbox vs Gamecube

1998, Sega, alors en perte de vitesse, tente une dernière attaque avec la Dreamcast et ouvre donc les hostilités pour la nouvelle génération. La technique a bien évolué, la console embarque même un modem et est donc capable de se connecter à internet pour jouer en ligne ! Une première ! Mais la console peine à se frayer un chemin, car son catalogue n’est pas alléchant… Et le souci pour jouer en ligne c’est qu’il faut plusieurs joueurs, si la console ne se vend pas… Y’a pas foule sur les serveurs. Nintendo tentera une riposte avec la Gamecube. Console réputée la plus mauvaise de Nintendo alors qu’elle fera tourner de vrais bons jeux et signera le retour de certaines licences qui avaient quitté le navire. En 2001, Sony lance sa PlayStation 2 avec comme argument de vente « Dépéchez vous, y’en aura pas pour tout le monde » il n’en faut pas plus pour que les fans se l’arrachent, s’en suivent des ruptures de stock et une console implantée un peu partout alors que la aussi il faut attendre un petit moment avant de voir de gros jeux arriver, néanmoins, la console dispose d’un lecteur DVD donc forcément quand une famille veut acheter un lecteur, le choix était présent : est-ce qu’on prend le lecteur « tout bête » ou est-ce qu’on ajoute un peu et on a ce lecteur qui permet aussi de jouer quand on ne regarde pas un DVD ? Ce choix penchera grandement dans la balance. Cette année, la nouveauté vient des Etats-Unis avec Microsoft qui fait son entrée sur le battlefield avec Xbox, un petit bijou de technologie également capable de jouer en ligne disposant d’un catalogue bourrin visant dans un premier temps les joueurs avides de sensations.

Avec le temps, le combat qui opposait Nintendo à Sega était devenu Nintendo contre Sony, Sega étant à la traine. Lors de cette génération de console, le combat opposait désormais Sony à Microsoft, suivis de près par Nintendo. Le glas de Sega fut sonné et ils décidèrent de ne plus créer que des jeux qu’ils proposeront sur les autres supports.

Avec l’arrivée de la Xbox 360, Microsoft tape fort ! Des graphismes puissants, un catalogue toujours axé action, mais disposant aussi de gros cartons techniques, le jeu en ligne est énormément mis en avant moyennant un abonnement Xbox en plus de son abonnement internet. Nintendo riposte avec la Wii, Nintendo vise un nouveau public grâce à la reconnaissance de mouvement et ses héros maison. Sony reste observateur, mais finit par jouer sa carte : la PlayStation 3 ! Elle a la reconnaissance de mouvement de la wii! Elle a une simplicité multimédia que la 360 peine à avoir. Elle a le jeu en ligne… gratuitement ! Elle a un port HDMI et le Wi-Fi intégrés ! C’est une claque dans la face des concurrents ! Seul bémol… Y’a pas de jeux…. Comme à l’accoutumée… Sony peine à se lancer à ce niveau, ce qui permet à Microsoft de prendre de l’avance. Mais au fil du temps, Sony reprend du terrain et fait finalement jeu égal avec Microsoft. Sony se permet même d’aller embêter Nintendo sur son marché le plus florissant : le portable. La PlayStation Portable (PSP) va donc proposer des jeux de la qualité d’une console de salon aux joueurs de Nintendo DS.

Aujourd’hui, nous en sommes à la 4 éme génération de PlayStation, 3éme génération de Xbox et 6éme génération de Nintendo et les choses ont bien changé depuis le temps. Sony et Microsft se tirent toujours la couverture alors que Nintendo dort sur le canapé.
Chaque constructeur vise un public propre grâce à des spécificités « exclusives ».

La Wii U vise la famille avec des jeux à partager, la Xbox One tend vers le multimédia et le « tout-en-un » alors que la PS4 se concentre sur les jeux. Les grosses licences sont multi plateformes et seuls les héros maison permettent de départager lors de l’achat.Jeudi-Retro-Playstation-3

Nous arrivons doucement à la fin de ce premier Jeudi retro consacré à la PlayStation, je vous donne donc rendez-vous la semaine prochaine pour une chronique plus axée sur les jeux qui ont aidé la console alors que celle-ci parlait plus de la guerre des constructeurs. N’hésitez pas à partager vos souvenirs liés à cette console dans les commentaires et proposez des sujets que vous aimeriez voir abordés dans les prochains Jeudi Retro.

13199 chanceux et un PDD ont la chance de posséder cette édition spéciale 20 ans de la PS4

12299 chanceux et un PDD ont eut la chance de posséder cette édition spéciale 20 ans de la PS4

Jason, aka TNK, est un gamer depuis sa plus tendre enfance. Fan inconditionnel de Final Fantasy, Kingdom Hearts et Metal Gear.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up