Le jeu a vu le jour via une levée de fond Kickstarter et se présentait comme un jeu d’aventures de prime abord, on verra très vite que ce n’était pas un choix définitif et autant le dire dans l’introduction, sans vouloir briser les espoirs de certains, le jeu est très, très moyen. Voici donc les arguments de cet avis déjà bien tranché.

 

La clique, le clic et ça claque… pas.

Esteban et Tao se doutent de l'avis tranché

Esteban et Tao se doutent de l’avis tranché

À bord du Condor, un avion avant l’heure puisque l’histoire nous place dans le 16e siecle, Esteban et ses amis iront faire du voyage à travers plusieurs destinations chinoises afin de découvrir 6 autres cités d’or. Le tout est parfaitement narré via des cinématiques provenant directement de la série animée et c’est peut-être une des seules choses qui est à retirer de positif : c’est vraiment fidèle à l’anime.Le jeu est un point « n click tout ce qu’il y a de plus classique : on dirige les trois héros avec des compétences bien distinctes : Esteban est le fils du soleil et grâce à son talisman il peut activer certains éléments, Zia est la plus fine de l’équipe et donc pourra se faufiler dans petits espaces tandis que le troisième larron, Tao est le traducteur de l’équipe: il pourra traduire les écriteaux que les comparses pourront trouver sur leurs chemins. Le gameplay du jeu est simple : il faut aller d’un point a jusqu’au point B et entre les deux quelques petites énigmes ci et là, des ennemis à éviter façon infiltration — et on reviendra plus tard dans ce test des QI de ces ennemis — et récupérer des clés pour ouvrir des passages afin d’arriver à la fin du niveau. Pas la panacée pour un point « n click. Le jeu se découpe en 6 zones de 6 niveaux chacune, ce qui équivaut aux six cités d’or que doit visiter Esteban et consort. Le gameplay du jeu est simple : il faut aller d’un point a jusqu’au point B et entre les deux quelques petites énigmes ci et là, des ennemis à éviter façon infiltration — et on reviendra plus tard dans ce test des QI de ces ennemis — et récupérer des clés pour ouvrir des passages afin d’arriver à la fin du niveau. Pas la panacée pour un point « n click. Le jeu se découpe en 6 zones de 6 niveaux chacune, ce qui équivaut aux six cités d’or que doit visiter Esteban et consort.

 

Le clic en pétard mouillé

Une enigme : celle-ci consiste a placer les héros dans la bonne place

Une enigme : celle-ci consiste a placer les héros dans la bonne place

Le problème quand on souhaite s’attaquer à du Point « n Click, c’est qu’il faut que le soft soit varié, précis ayant une difficulté évolutive au fur et à mesure qu’on avance pour ne pas que l’on puisse s’ennuyer. Or ici, si le cahier des charges respecte le troisième point avec des énigmes plus dures au fur et à mesure que nos héros avancent, hélas, on peut déplorer que les niveaux se ressemblent dans le level design, ce qui rend le jeu incroyablement répétitif et ennuyant. Plus frustrant, c’est la précision du pointé/cliqué : on doit s’y prendre à plusieurs fois afin d’activer des mécanismes en tout genre, pénibles. Parlons bien, mais parlons peu de la bande audio, ainsi que des graphismes du jeu. On est clairement au deçà de ce qu’on peut vraiment attendre d’un jeu de cet acabit. La piste audio se résume en 4, voire 5 pistes audio différentes, et du côté graphique, c’est cel shadé, mais bourré d’aliasing. Pas de très bonnes notes…

 

Les Mystérieuses Cités d’Or: conclusion

En conclusion, même si le jeu n’est pas foncièrement mauvais, car sa principale qualité est d’être fidèle aux événements de l’animé, on ne peut pas franchement le conseiller à n’importe qui : il faut soit avoir la fibre nostalgique ou alors être très fan de la série animée de 2012. Quant aux autres, nous vous suggérons de passer votre chemin.

 

La camera est pratique pour se diriger dans le niveau

La camera est pratique pour se diriger dans le niveau

Good

  • Les cinématiques issues de l'animé
  • Les énigmes qui sont évolutives

Bad

  • La répétitivité énervante
  • La bande son pauvre
  • La précision du pointeur de la souris
  • Qualité graphique très moyenne
3.5

Mauvais

Graphismes - 3.2
Gameplay - 3.9
Bande son - 2.8
Scénario - 4
Je pense qu'il existe un sens artistique inhérent entre les cookies et le jeu vidéo, permettant de démontrer que les pingouins roux d'Afrique ne se révèlent pas seulement de nature belliqueuse aux licornes, et que ... Non en fait je m'en fout, j'achète tous les Call of, je rage sur LoL et je me moque des moutons qui achètent Apple. - envoyé de mon Iphone 6 -
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
0
0 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up