Metal Gear Solid V: The Phantom Pain – Avis et Test


Après un démarrage chaotique avec sa démo payante nommée Metal Gear Solid V : Ground Zeroes, Metal Gear Solid 5 trouve son point final dans The Phantom Pain. Avec le départ d’Hideo Kojima, il n’est pas exclu de penser que nous tenons entre les mains le dernier acte de cette histoire qu’il est bon de savourer comme il se doit. Dans les prochaines lignes, je vais tenter d’éviter tout spoilers graves, mais sachez que vous en apprendrez un peu plus malgré tout. Je ne parlerai pas non plus de Metal Gear Online, les serveurs n’étant pas encore accessibles. C’est parti !

Keep you waiting huh ?

Tout d’abord, même si je le qualifie de « démo payante », l’épisode de Ground Zeroes est primordial car les actions de The Phantom Pain suivent directement ceux de Ground Zeroes. Enfin, directement c’est un bien grand mot car neuf années se sont écoulées depuis le crash de l’hélicoptère dans lequel se trouvait Big Boss. Neuf ans de coma et de chirurgie visant à extraire tous les éclats de l’explosion dont il a été le témoin privilégié. Sa Mother Base n’est plus qu’un lointain souvenir, tout comme son œil droit et son bras gauche. Quelques jours après son réveil, l’hôpital dans lequel il est soigné est attaqué par le XOF, ceux-là mêmes qui ont attaqué sa Mother Base et réduit son armée à néant. Un mystérieux individu surnommé Ishmaël vient en aide à Snake afin de lui permettre de quitter l’hôpital avant que Ocelot ne vienne prendre la relève. Ce dernier le conduit sur la nouvelle Mother Base qu’il faut reconstruire afin de lui redonner son prestige d’antan.

Tu vois Snake, tout ce qui est dans la lumière est notre royaume - Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

Tu vois Snake, tout ce qui est dans la lumière est notre royaume – Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

Voila grosso modo le début de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain en ayant volontairement éludé certains faits et personnages. Vous voilà à nouveau à la tête d’une Mother Base qu’il faudra étendre au fur et à mesure que vous avanciez dans les missions, principales ou secondaires, et que vous trouvez divers matériaux dans les bases ennemies.

Le scénario, bien que simpliste, vient apporter les réponses que le joueur attendait tout en posant de nouvelles questions qui ne trouveront leurs réponses qu’à l’issu de nombreux efforts pour débloquer les secrets du jeu. Certains personnages emblématiques de la série sont d’ailleurs au centre de l’intrigue et bénéficient d’explications sur le pourquoi de leur avenir « criminel ».

De nombreux clins d’œil sont aussi parsemés ça et la, seuls les joueurs les plus fans de la série seront capable de les dénicher.

Vous reconnaissez ce personnage? Petit spoil de début de jeu - Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

Vous reconnaissez ce personnage? Petit spoil de début de jeu – Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

Metal Gear Solid en monde ouvert? Possible?

Oui ! Et c’est plutôt réussi. Entre deux missions, il est possible de se balader dans la nature et d’y faire ce que bon vous semble. Les zones sont immenses et mettent pas mal de temps à être explorées. Vous pouvez, par exemple, profiter de ces moments pour attaquer des avant-postes ennemis afin de faciliter vos actions lors de la prochaine mission. Vous pouvez partir en reconnaissance sur les lieux de votre prochaine attaque afin de détruire certaines installations comme des émetteurs radio, des tours de garde, des projecteurs ou autre. Cela vous donnera un avantage certain en sachant que tout ce que vous détruisez ne sera remplacé que 5 missions plus tard. Ces moments vous permettent aussi de récolter des matériaux ou des plantes nécessaires à l’expansion de votre Mother Base. Vous pouvez aussi partir à la chasse. L’Afghanistan et la zone frontalière entre le Zaïre et l’Angola, qui sont les témoins des actions du jeu, regorgent d’animaux en tout genre qu’il est possible d’extraire de la zone afin de les protéger des conflits armés qui sont en cours. Vous pouvez aussi, tout simplement, « foutre le bordel ». Il faut avouer qu’une grande partie de la durée de vie d’un GTA, par exemple, est due à de nombreuses séances de « je tue tout ce qui bouge » dans les rues en martyrisant de pauvres gens qui n’ont rien demandé. Et bien exercice est reproduit ici. Il est d’ailleurs amusant d’attaquer les avant-postes en tentant différentes approches durant ces moments « sans conséquence, ou presque ». Il est aussi bon de noter que les zones se visitent SANS temps de chargement, le monde est complètement ouvert et des loadings ne sont là que lorsque vous empruntez l’hélicoptère pour changer de zones.

Tous les moyens sont bons - Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

Tous les moyens sont bons – Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

Snake, ce solitaire.

Eh bien pas tant que ça. Snake peut en effet compter sur son armée et ce à n’importe quel moment. Lors de son déploiement, déjà, Snake peut demander l’appui d’un coéquipier. Plusieurs personnages pourront en effet servir d’appui direct à Big Boss mais pour ne pas trop spoiler, je ne parlerai que de D-Horse et D-Dog. D-Horse est présent dès le début et comme vous vous en doutez, c’est un cheval. Il sera d’une aide précieuse pendant les missions, moyen de transport discret et rapide il permettra de se rendre sur les lieux d’une mission et de s’en échapper facilement. Il permet aussi de poursuivre des fuyards véhiculés ou d’attaquer des convois puisqu’il est possible de tirer tout en se déplaçant. D-Dog ne rejoindra les rangs des Diamond Dogs que plus tard mais sera, lui aussi, un allié de poids. Ce chien sauvage sera sauvé par Big Boss et sera ensuite dressé sur le Mother Base dans le but de seconder son maître. Capable de maîtriser ou tuer les ennemis, D-Dog fera le sale boulot de Snake. La Mother Base ne dort jamais ! Snake peut, à tout moment, demander l’appui de ses alliés via son Idroid. Il peut notamment appeler son hélicoptère pour s’extraire mais aussi pour attaquer un point précis et le nettoyer de ses occupants indésirables. Vous vous rappelez dans les anciens épisodes, ce moment ou vous n’avez plus beaucoup de balles et que votre silencieux était sur le point de mourir. C’est à ce moment-là que vos capacités à rester furtifs entraient vraiment en compte. Eh bien ici, c’est fini. Vous pouvez demander un réapprovisionnement à tout moment, tant que vous êtes à l’air libre. Certains diront, à raison, que cela rend le jeu trop facile mais rien n’oblige le joueur à y recourir. Les soldats ennemis viendront, bien entendu, voir ce qui est tombé du ciel, il ne faut donc pas tarder a récupérer son paquet si vous y avez recours dans une zone sensible.

Bienvenue sur la Mother Base, Boss. - Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

Bienvenue sur la Mother Base, Boss. – Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

Infiltration ou pas?

Là aussi, certains fans peuvent s’insurger car Metal Gear Solid V : The Phantom Pain est bien trop facile! Lointaine est l’époque où le fait d’être repéré signifiait presque de devoir faire une nouvelle partie. Vous pouvez aisément foncer dans le tas et tirer sur tout ce qui bouge sans vous soucier de rien. Certes, votre résultat de mission en pâtira, mais toutes les missions sont rejouables dans votre centre de commandement, vous pouvez donc refaire les missions à nouveau avec de nouveaux équipements afin de viser un meilleur score. De plus, le monde ouvert empêche les renforts ennemis de parvenir sur les lieux rapidement. Il n’était pas rare, avant, de voir des soldats arriver a l’infini après avoir été repérés. Ici, non. Même si l’état d’alerte en signalé, même si un soldat parvient a appelé au secours, il est très rare de voir une équipe de renfort débarquer. Et ce, quand le CP ennemi ne souhaite simplement pas bonne chance au soldat appelant à l’aide en lui disant de se débrouiller. Ajouté à cela le mode réflexe, déjà présent dans Metal Gear Solid V : Ground Zeroes. Ce mode est un cheat code légal. Grâce à lui, vous pouvez nettoyer une base ennemie en bourinant sans jamais déclencher une alarme. Si un soldat vous voit, ce mode s’active et vous montre ou est le soldat, vous voilà plongé dans une sorte de Bullet Time a la Max Payne, si vous neutralisez le soldat avant la fin de ce laps de temps, l’alerte n’est pas déclenchée. Ce temps est assez long et peut être encore allongé en améliorant les capacités de Snake. Cela rend le jeu vraiment accessible à tout le monde. Même à ceux qui détestent l’infiltration. Bien sûr, libre à vous de préférer user de tous les gadgets qui sont à votre disposition pour faire vos missions à l’ancienne.

Mode réflexe - Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

Mode réflexe – Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

Conclusion sur Metal Gear Solid V

Metal Gear Solid V : The Phantom pain peut plaire à tout le monde. Le scénario est simple mais bien ficelé comme d’habitude, il est accessible tout en proposant un gameplay riche en infiltration pour qui veut, c’est beau et le monde ouvert ajoute un + qui manquait aux autres épisodes.

Site officiel Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

Good

  • Monde ouvert
  • Accessible
  • Clins d'oeil
  • Durée de vie
  • Rejouabilité des missions
  • Soutient des coéquipiers
  • Gestion de la Mother Base

Bad

  • Peut-être trop accessible
  • David Hayter > Kiefer Sutherland
9.2

Chef d'oeuvre

Graphismes - 9
Gameplay - 9.5
Bande son - 8.5
Scénario - 9
Jason, aka TNK, est un gamer depuis sa plus tendre enfance. Fan inconditionnel de Final Fantasy, Kingdom Hearts et Metal Gear.
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
8.3
4 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up