Oceanhorn Monster of Uncharted Sea – Avis – Test

Mobile PC PS Vita PS4 Xbox One

Oceanhorn Monster of Uncharted Sea – Avis – Test


Après une sortie sur IOS et Android en 2013, la petite pépite aux airs de Zelda de FDG Entertainment et Cornfox & Bros. débarque sur nos consoles. Oceanhorn: Monster of Uncharted Seas raconte l’histoire d’un héros ayant perdu son père avec comme seul indice une lettre laissée sur le bureau, un bouclier, une épée et un pendentif. Le père étant parti combattre un mal qui vous dépasse, vous vous décidez de partir à sa recherche en naviguant dans les Mers Inconnues affrontant tout les dangers sous les mélodies composées par le grand Nobuo Uematsu. Hommage ou plagiat à tout ce qui marche dans un Zelda, découvrons ça.

Allons sauver la prin… Notre père!

Si il y a quelque chose que nous échappe pas, c’est qui si le héros avait un petit pyjama et bonnet vert, on y verrait que du feu. Les premiers pas dans le jeu nous amène à trouver l’épée et le bouclier dans une grotte, vous pouvez soulever les pots, déplacer les caisses. Un peu plus tard pourrez commencer à naviguer d’îles en îles à la Wind Waker, vous obtiendrez rapidement bombes, arc et tout le panel classique d”un jeu du genre. Le déroulement est aussi similaire, vous évoluerez de donjon en donjon en améliorant votre équipement, ce qui rendra accessibles de nouvelles zones, vous dénicherez des coeurs cachés un peu partout afin d’améliorer votre santé. Voilà pour tout ce qui est des ressembances, parlons maintentant de l’expérience proposée, qui cherche à pousser plus loin ce qu’un Zelda classique peut contenir.

Bonjour, Oceanhorn, je me démarque !

Bien que le bateau soit accessible dés le début du jeu, la plupart des îles, dont beaucoup optionnelles, ne seront débloquées qui via des bouteilles laissées à la mer ou bien des PNJ les mentionnant. Ces îles contiennent des tonnes d’équipements qui faciliterons l’expérience du jeu, d’autres seront importantes pour l’intrigue. Le jeu contient aussi un système d’XP évoluant en tuant des monstres ou réussissant des défis proposés sur chaque île. Au plus votre personnage évoluera, au plus il pourra porter de bombes, de flèches, sera plus fort et aura des capacités spéciales. Ces deux bonnes idées donnent clairement son identité au jeu, peut être pas assez pour qu’on ne le compare plus à un Zelda mais assez dépaysant pour vivre une expérience agréable et à petit prix.

Un portage smartphone-console réussi ?

Bien que le jeu était exclusif à nos portables, les adapter sur console est une bonne idée. Bien que le coté tactile réussi ait été mis totalement de coté, la patte graphique ne choque absolument pas. C’est mignon, envoûtant, nous avons toujours envie de découvrir plus et l’OST composée par notre grand maître à tous, Nobuo Uematsu, donne bien au jeu une identité rien qu’à lui. Une belle réussite donc, surtout pour 14 euros.


Good

  • Une identité propre à lui
  • Une patte graphique agréable
  • L’OST de Nobuo Uematsu
  • Le système d’évolution.

Bad

  • Histoire trop classique
  • Un peu trop ressemblant à un Zelda par moment.
8

Excellent

Graphismes - 8.2
Gameplay - 6.3
Bande son - 9.4
Scénario - 8.1
Je ne sais pas quoi mettre en biographie, alors je mets un truxt. Un truxt est plus communément appelé "manque d'inspiration flagrant", il se manifeste souvent accompagné d'une flemme plus ou moins puissante selon l'individu. Si le truxt n'est pas soigné rapidement la flemme peut rester à vie.
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
1
1 vote
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up