PES 2017 – AVIS

PES 2017 – AVIS


Le mois de septembre a toujours été particulier : la rentrée des classes, l’arrivée prochaine de l’hiver mais surtout l’annonce du débarquement des deux ennemis jurés du monde footballistique du jeu vidéo, j’ai nommé FIFA et Pro Evolution Soccer, mieux connu sous le pseudonyme PES 2017. C’est d’ailleurs ce dernier qui va nous intéresser ici. A-t-il toutes les cartes en main pour prendre l’avantage sur son rival de toujours ?

Il y a la manière…

 

Tout d’abord, quels sont les points faisant un bon jeu de football ? Est-ce le plaisir éprouvé, manette en main, lorsque nous contrôlons les joueurs afin de marquer des buts ou est-ce l’intérêt de retrouver tous ses clubs préférés et de les faire s’affronter dans des duels aux dimensions parfois épiques ? Un peu des deux, probablement. Je vais donc commencer par le point qui fâche, et ce depuis des années, dans les jeux PES : les licences.

Si le jeu peut se vanter d’avoir les véritables noms des joueurs, il n’en est pas toujours de même pour les ligues et les clubs. Ainsi, vous pourrez chercher des heures après Manchester United ou encore Chelsea, vous ne parviendrez pas à vos fins. Préférez Man Red et London FC… Cela a de quoi déstabiliser, surtout lorsque, comme moi, vous êtes un habitué de FIFA qui a toutes ces licences. Il faudra donc parfois fouiller pour retrouver votre équipe favorite.

PES 2017 Avis

On pourra chicaner sur les licences, mais au moins on retrouve les vrais joueurs

 

Ce qui m’amène au deuxième point désagréable de ce petit test,mais qui ne devrait pas surprendre plus que ça les habitués. Toutes les équipes de toutes les ligues ne sont pas disponibles. Cela est en partie du au fait probablement que le jeu a les droits de l’UEFA et de la coupe d’Europe et a donc préféré se concentrer sur les équipes présentes à ce niveau là.

Dommage, d’autant qu’il y a tout de même un mode Saison.

… la mode…

 

Le mode Saison n’est d’ailleurs pas le seul disponible. Le jeu vous permet de tenter de remporter la coupe UEFA, la coupe d’Europe et également la coupe d’Asie. Trois compétitions différentes qui vous permettront de varier les équipes choisies afin de ne pas avoir toujours le même style de jeu et ce n’est pas négligable. Toutefois, rien de bien surprenant non plus, on se contente ici du cahier des charges habituel et c’est bien dommage, d’autant que les menus épurés et facilement lisibles sont agréables à parcourir.

Le jeu online est de la partie également. Vous pourrez y affrontez des joueurs du monde entier de plusieurs façons. Soit dans un match amical où vos statistiques ne seront pas engagées, soit dans un duel où l’on comptera les points ou encore une mini-saison constituée d’une dizaine de matchs entre plusieurs joueurs où vous essaierai de rafler la première place. Ce mode s’annonce le plus compétitif et le plus prenant du jeu car il permettra de varier les adversaires et donc les styles de jeu au sein d’une même compétition.

PES 2017 Mode De Jeu

Le menu sobre et épuré facilite l’accès aux divers modes de jeu

La concurrence s’annonce donc un peu déloyale, d’autant que FIFA a d’ores et déjà annoncé un mode Histoire racontant le parcours d’un inconnu qui ira des terrains d’entraînement jusque dans les plus grands stades. Devant cette annonce, Konami aurait sans doute eut tout intérêt à réagir autrement pour cette édition de PES 2017.

 

… et la forme

 

Tout laisse-t-il un goût amer en bouche dans cette cuvée 2017 pour PES ? Où se cachent les points forts de ce soft ?

Ce n’est pas la bande-son qui va faire monter la note, malheureusement. Les musiques du menu sont là pour le remplissage et seul un jugement de « goût et couleur » peut être donné, ce pourquoi je ne le ferai pas, chacun est libre d’aimer ou non.
Par contre, au niveau des commentaires, là, l’objectivité peut être de mise et le moins que l’on puisse dire c’est qu’en plus de sonner faux, ils ne parviennent pas à être intéressant. Tout au plus les commentateurs donnent le nom du joueur en possession du ballon, le tout sur un ton monocorde, à la limite de l’ennui. On aura vite fait de préférer une autre langue, comme l’Anglais, pour ne pas en tuer un… Quant au bruit fait par les supporters, il rempli le minimum syndical, ce qui est déjà bien.
Mais j’ai, rassurez-vous, gardé le meilleur pour la fin.

Manette en mains, PES 2017 est un véritable plaisir et un petit bijou. Pour pouvoir aller au plus proche de la confrontation et étant habitué à FIFA, j’ai décidé d’effectuer ce test en modifiant le type de touches habituel pour me rapprocher le plus possible de ce dernier. Le verdict est sans appel : PES  2017 est une simulation de football et franchement, c’est agréable. Ici, pas de longs rushs balle aux pieds à moins d’être une machine de guerre entraînée sous anabolisants ! Le jeu est technique, réaliste et il vous faudra user de tactiques bien huilées pour parvenir à mettre la balle au fond des filets adverses. Une difficulté qui ne nuit nullement au plaisir, que du contraire. On s’engage dans des parties acharnées et on sent une vraie joie lorsque, enfin, nous parvenons à mettre un but. S’il y a bien un point où PES  2017 surclasse son adversaire, c’est bien celui-là.

L’action est fluide, les mouvements des joueurs d’un réalisme saisissant, si bien que si l’on ne fait pas attention, on pourrait croire que l’on assiste à un véritable match de football.

 

PES 2017 In Game

L’action est fluide et les réactions réaliste, ce qui est un pur bonheur

 

Justement, qu’en est-il de l’aspect graphique du jeu ? Car si les licences ne sont pas toujours respectées, les joueurs ont-ils au moins une quelconque ressemblance avec leur homologue de la vie réelle ? C’est un autre bon point pour PES 2017 à ce niveau. J’ai pris la Belgique pour cette partie afin de pouvoir vraiment juger puisque c’est une équipe qui a des joueurs aux particularités physiques bien connues. Fellaini est bien touffu, Witsel également et ses yeux clairs sont hypnotisant. De Bruyne est bien le petit roux et Nainggolan arbore cette crête improbable. La ressemblance est troublante et poussée jusqu’au nez de Courtois. Dommage cependant que, pour certaines équipes, les maillots ne soient pas les répliques des officiels.

 

PES 2017 Witsel

Graphiquement, il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître les joueurs bien modélisés

 

GOAL ?

 

PES 2017 est un bon jeu de simulation de football, il faudrait être totalement peu objectif pour ne pas le reconnaître. Fluide, joli pour les yeux, agréable à prendre en mains, il a toutes les qualités nécessaires pour que la partie soit prenante.

Malheureusement, et c’est bien le pourquoi il se fait souvent dépasser par son concurrent, le manque de licences et de prises de risques au niveau des modes de jeu font que les joueurs cherchant l’immersion totale dans le monde du ballon rond risque de le bouder.

Ce serait dommage, mais compréhensible.


TRAILER OFFICIEL


SITE OFFICIEL


Acheter le jeu sur PlayerOne.Be

Good

  • Fluidité du jeu
  • Réalisme dans les comportements
  • Gameplay complet et pourtant accessible
  • Ressemblance physique poussée
  • Difficulté agréable

Bad

  • Commentaires mous et inutiles
  • Manque de licences
  • Peu de prises de risques dans les modes
8.2

Excellent

Graphismes - 8.5
Gameplay - 9
Bande son - 7
Je suis né, j'ai vécu et... bah j'ai pas encore mouru !
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
0
0 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up