Ready Player One sort le 28 dans nos salles

Ready Player One sort le 28 dans nos salles


Ce mercredi 28 mars, nous aurons l’occasion de découvrir le dernier film de Steven Spielberg, Ready Player One.

Synopsis :

Dans un futur proche, le monde est en proie à de nombreux soucis : crise énergétique, désastre causé par le changement climatique, famine, pauvreté, guerre, etc. Dans ce monde chaotique, l’OASIS est un système mondial de réalité virtuelle, accessible par l’intermédiaire de casques VR et de dispositifs haptiques tels que des gants et des combinaisons. Conçu à l’origine comme un MMORPG, il est devenu au fil du temps une véritable société virtuelle dont toute l’humanité se sert comme d’un exutoire. Son créateur, James Halliday, est l’un des hommes les plus riches au monde. Immédiatement après son décès, une vidéo est diffusée dans laquelle il apparaît, expliquant qu’il a décidé de léguer son immense fortune, 500 milliards de dollars, ainsi que sa société, GSS, à la personne qui réussira à trouver un easter egg  caché dans l’OASIS.

Le film se déroule en 2045 soit cinq années après cette annonce et narre l’histoire de Wade Watts, un jeune homme de dix-huit ans, dans ses aventures pour trouver trois clés disséminées dans l’OASIS et qui sont nécessaires à la découverte de l’œuf.

Ready Player One

Ready Player One n’est pas une idée originale.

Evidemment, Ready Player One est une idée originale, mais le film s’inspire du roman d’Ernest Cline paru en 2011. En lisant le résumé du roman, on sent que Steven ne s’écarte pas trop de l’idée originale de l’auteur.

Le récit dystopique se déroule en 2044, où le monde fait face à de nombreux problèmes écologiques et économiques. Le héros principal, Wade Watts, décide de partir à la chasse d’un héritage de plusieurs milliards de dollars au sein de l’OASIS, un monde virtuel.

Le récit regorge de références à la culture pop des années 1980, avec de nombreux films et jeux vidéo, qui ont parfois une importance clé dans le scénario.

Player One a remporté le prix Prometheus du meilleur roman 2012 et c’est en 2015 que l’adaptation cinématographique est annoncée.

Ready-Player-One-Clé

La clé du succès ou bon à enfermer ?

La polémique est de sortie avant le film.

Ready Player One fait déjà beaucoup parler de lui au sein de la communauté des gamers, cinéphiles et geeks en tout genre. Deux visions se distinguent quand à la qualité du film.

D’un côté nous avons les partisans de la théorie de la madeleine de Proust qui annoncent le film comme une oeuvre cynique qui s’efforce de nous charmer en mélangeant des tonnes de références pop qui nous tiennent à cœur afin de faire un max de chiffre au box-office.

Dans l’autre camp, nous retrouvons entre autre Steven Spielberg et Ernest Cline qui ont fait leurs preuves et montrent qu’ils n’ont pas grandit en distillant les références qui les inspirent. S.Spielberg annonce d’ailleurs lui-même que le bouquin n’enchaîne pas vulgairement les clins d’œil et que ces références sont utilisées comme un échappatoire à une réalité dystopique. En effet, si vous lisez cet article, il y a de grandes chances que vous aussi utilisiez la culture pop comme un moyen de vous éduquer ou de vous évader.

Pour ma part je suis curieux de voir ce que ça peut donner et comment est présenté, entre autre, l’univers des Gamers.

Dès que vous aurez vu le film, venez nous donner votre avis.

Je voudrais également présenter une idée à monsieur Spielberg. Si une suite est prévue… appelez la « Ready Les Players Du Dimanche » !

"Vous vous demandez pourquoi le costume rouge? C'est pour que les méchants ne me voient pas saigner. Il y en a un qui a tout compris, il a mis son froc marron."

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up