Après deux ans d’attente, Frogwares revient avec Sherlock Holmes : Crimes & Punishments qui est doté d’un tout nouveau moteur graphique. Cependant, avons-nous affaire à une belle rose empoisonnée ou un renouveau de la saga ? La suite se trouve plus bas, mon cher Watson !

Comment s’offrir une nouvelle jeunesse

Ils ont pris mon voisin pour modèle !

Ils ont pris mon voisin pour modèle !

On commence tout d’abord sur l’aspect visuel de Sherlock Holmes : Crimes & Punishments. En effet, l’équipe de développement a décidé de miser tous ses espoirs sur l’Unreal Engine 3. Ce nouveau moteur permet de proposer des décors plus riches, plus en adéquation avec nos temps modernes, mieux travaillés, etc. Il propose également une nette amélioration sur la modélisation des visages, et plus particulièrement visible lors des phases d’interrogatoires (un peu le même effet que l’on ait pu se faire sur LA Noire par le passé). En résumé, bien que l’histoire se passe toujours à Londres, Sherlock Holmes : Crimes & Punishments nous plonge dans un univers mixant les couleurs vives mais aussi le noir et le blanc maussade des bons vieux films anciens. De cette façon, et bien que le jeu ne soit pas du même gabarit d’un certain The Witcher III, l’effort de Frogwares est à saluer !

Au nom du pad, je vous arrête !

Un secret inavouable de notre Sherlock ? Il tient un carnet.

Un secret inavouable de notre Sherlock ? Il tient un carnet.

Parlons à présent du gameplay ! Beaucoup de maquillage pour ne pas dévoiler les pustules dira-t-on. Les allers retours seront toujours tout aussi nombreux dans Sherlock Holmes : Crimes & Punishments, afin d’y dénicher des indices lors de nos enquêtes, mais resteront toujours oppressants pour le joueur. Pour pallier ce problème assez irritant, Frogwares ont mis en place un stratagème mettant en œuvres des trajets en calèche, permettant ainsi de pouvoir patienter de manière divertissante. En effet, il sera possible d’y consulter son inventaire ou encore regarder ses indices. C’est d’ailleurs grâce à eux que nous pourrons, comme lors de l’épisode contre Jack L’éventreur, émettre des conclusions en les liants entrent eux. Malheureusement, toutes ne pourront pas l’être, ce qui rend le jeu légèrement plus facile… Malgré cela, le challenge sera tout de même au rendez-vous, puisqu’il vous faudra en moyenne démasquer le criminel où nombreux en seront présumés.

Que fait notre détective à ses heures perdues ?

Le Sixième Sens de notre détective ne sert pas qu'à élucider des mystères... Coquin-va !

Le Sixième Sens de notre détective ne sert pas qu’à élucider des mystères… Coquin-va !

C’est la question que la rédaction s’est posée lors de ce test. Allant d’un bras de fer viril à un cours de chimie de cm3, ou encore jouer du cambrioleur, il y aura de quoi faire dans Sherlock Holmes : Crimes & Punishments ! Un peu comme un certain Battou, on pourra reconstituer les scènes de crimes, nous permettant de progresser. Parmi les nouveautés du gameplay se trouve l’utilisation du Sixièmes Sens (non, pas la vision de l’aigle) qui vous permettra de trouver des indices compromettants et indétectables à l’œil nu. Malgré tout, une espèce de tutoriel viendra toujours nous annoncer quand utiliser ce sens magique, qui perd de toute son essence… Venons-en au fait, et passons aux interrogatoires ! Ceux-ci nous permettront d’émettre un jugement et de dresser un portrait des présumés coupables (pas besoin d’être un pro du dessin pour se le permettre). Serait-ce un clin d’œil des concepteurs de mettre en avant l’aspect visuel du jeu en nous proposant cette option si simple ? Cependant, il faudra faire preuve de clarté d’esprit et d’une bonne notion de rapidité, si vous voulez faire passer vos suspects aux aveux en leur dévoilant sous phases de QTE les indices trouvés lors de votre partie. Si vous aviez peur de vous loupez, Sherlock Holmes : Crimes & Punishments vous rendra la tâche facile en vous permettant de recommencer autant de fois que vous le désirez ; ce qui est un peu dommage par rapport à un LA Noire qui se voulait plus élitiste !

Circulez, y a plus rien à voir !

Malgré une assistance continuelle, Sherlock Holmes : Crimes & Punishments a réussi à se surpasser de ses grands frères et nous propose un bon titre pour les fans de réflexion ou du Lieutenant Horatio Caine. J’ai pris un certain plaisir à classer les affaires criminelles qui étaient sur ma route, jusqu’à me demander si je n’avais pas raté ma vocation… Bien que celui-ci ne soit pas forcément le meilleur des jeux de sa catégorie, il suffit de se laisser plonger dans l’univers de notre Sherlock pour ne plus lâcher la manette…

Un anneau pour les gouverner tous, un anneau pour les guider ! Oh Wait, on s'est trompé de review !

Un anneau pour les gouverner tous, un anneau pour les guider ! Oh Wait, on s’est trompé de review !

6.5

Sympa Sans Plus

Graphismes - 6.9
Gameplay - 6.5
Bande son - 6
Scénario - 6.7
Je pense qu'il existe un sens artistique inhérent entre les cookies et le jeu vidéo, permettant de démontrer que les pingouins roux d'Afrique ne se révèlent pas seulement de nature belliqueuse aux licornes, et que ... Non en fait je m'en fout, j'achète tous les Call of, je rage sur LoL et je me moque des moutons qui achètent Apple. - envoyé de mon Iphone 6 -
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
0
0 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up