Shining Resonance Refrain – Avis – Test

Follow
7.3

Très sympa

7.5

User Avg

Un tout beau tout propre JRPG est sorti sur Switch, je vous présente Shining Resonance Refrain !


En passant sur Wikipedia après mon test d’octopath traveler, j’ai découvert que la série Shining resonance a publié une quarantaine de jeux depuis 1991. Dont beaucoup n’ont atterri qu’au Japon et uniquement pour les plates-formes mobiles. Jeux qui, bien qu’ils aient maintenu dans la plupart des cas leur nature d’ARPG, ont également touché différents rivages tels que les combats, jeux stratégiques et tactiques. En bref, la série est appréciée et suivie au Japon, mais elle est beaucoup moins connue chez nous, de sorte que même Shining Resonance de 2014 a été publié sur PlayStation 3 seulement au Japon.

Mais maintenant nous le trouvons en Europe dans sa version Refrain. Sorti sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Switch (la version testée ici) qui contient tous les DLC publiés au Japon au fil des années et un nouveau mode à découvrir au tout début du jeu (Refrain précisément). Celui-ci qui n’ajoute rien de plus que deux personnages jouables immédiatement. Essayez-les à vos propres risques car les personnages en question, ajoutés à l’un des DLCs, ont un fond narratif qui vous embrouillera un peu si vous les utilisez dès le début du jeu!

Toujours est-il que Shining Resonance Refrain est un JRPG d’action avec des combats en temps réel, un design de personnage très précis mais pas très original. Le designer des personnage n’est autre que le célèbre Tony Taka.

shining resonance

Elle est trop kawai !

Globalement, que dire de Shining Resonance Refrain ?

L’immense longévité (surtout si vous vous délectez des donjons procéduraux), une composante « sociale » importante, avec des dialogues, des relations à établir et même des rencontres romantiques entre les différents protagoniste du jeu seront là pour faire perdurer le nombre d’heures de plaisir sur votre partie. Le système de combat est assez basique, surtout si vous êtes habitué aux JRPG qui préfèrent les affrontements tactiques.

 

shining resonance

Des combats énergiques !

Un JPRG d’action et  … c’est tout !

Imaginez une panoplie d’actions sans variantes particulières dans laquelle, grâce à l’IA bien gérée de vos alliés, il est assez rare d’être tué même dans les derniers chapitres du jeu. La jauge d’action se remplit très rapidement, les pouvoirs de guérison des alliés vous sauvent quasiment toujours la vie et la protagoniste Yuma peut se transformer en un dragon puissant avec des attaques dévastatrices capables de briser les défenses de n’importe quel ennemi. Il est vrai qu’en abusant de ce pouvoir, Yuma risque d’entrer en mode berserk et de commencer à s’en prendre à ses alliés, mais ils peuvent chanter une chanson pour calmer sa fureur.

Il ya bien sûr des pouvoirs spéciaux et des capacités à améliorer au cours du jeu, mais en dehors des armes Armonic (comme vous l’aurez compris, l’aspect musical dans le jeu est très marqué) et les gemmes Aspect, n’attendez rien de très profond. Aussi parce qu’à chaque level up, vous ne pouvez pas attribuer des points de compétences ou améliorer les statistiques de vos personnages (pas terrible … je sais …). Un aspect qui m’a plu est l’importance des liens avec les différents personnages, utiles non seulement pour découvrir le contexte narratif de celui (ou ceux) qui vous intrigue le plus, mais aussi pour construire une sorte de pacte qui, s’il est assez solide, peut conduire à des renforcements temporaires durant les combats. Nous ne sommes pas au niveau d’une visual novel, mais le système fonctionne assez bien.

 

Rien à faire, les dragons sont trop magnifiques <3

Trop facile ?

Malgré un niveau de difficulté général un peu trop bas, un monde de jeu peu détaillé et une interactivité avec l’environnement plutôt limitée, Shining Resonance Refrain a cette tendance linéaire et « plate » qui pourrait plaire aux moins habitués du genre et à ceux qui préfèrent une courbe de difficulté douce et trop de prises de têtes. L’intrigue, qui part du conflit habituel entre le bien et le mal, a pour protagoniste un héros classique aux pouvoirs cachés et destiné à un avenir glorieux. Un goût agréable de déjà vu mais ne qui n’est pas pour nous déplaire, grâce à certaines influences de la mythologie nordique qui enrichissent le soft.

Et sur switch ça donne quoi ?

Sur Switch, Shining Resonance Refrain tourne à 30 fps (contre 60 fps sur les autres consoles) et souffre d’une résolution inférieure à celle des autres plates-formes ( beaucoup d’aliasing ), mais, bien que n’ayant pas joué la version 2014 pour PlayStation 3, mon impression générale semble plus que décente bien que vous voyez très bien que le jeu date d’il y a quatre ans. La musique est remarquable, avec des mélodies et des chansons pleines de charme qui expriment des ambiances différentes selon le contexte dans lequel elles sont interprétées.

 

Shining resonance

Un peu d’alchimie dans ce monde de brutes :p

Verdict ?

Ne sachant pas à quoi m’attendre sur Shining Resonance Refrain, je me suis retrouvé face à un action-rpg très agréable et pas trop difficile dans son système de combat mais avec une excellente longévité et une composante narrative moins banale que je n’aurais pu l’imaginer. Bien sûr, rien de nouveau et sur Switch, le graphisme trahit clairement les quatre années qui se sont écoulées depuis la version PlayStation 3. Mais sinon je me suis bien amusé avec les aspects « sociaux » qui sont une composante des plus réussies du soft.

Un trailer pour vous mettre en jambes !

Si comme moi, vous êtes fans de JRPG, rejoins moi pour en parler sur notre page facebook !

Good

  • Bande son magnifique !
  • Gameplay Simple mais efficace !
  • Chara-Design maitrisé.
  • RPG pour ceux qui veulent découvrir le genre.

Bad

  • Parfois trop simple.
  • Manque de rebondissement.
7.3

Très sympa

Graphismes - 7
Gameplay - 7
Bande son - 8
Scénario - 7
Average User Rating 0 User Reviews
7.5
1 vote
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up