Test

PC

Douze ans que les fans de la série attendaient une suite, autant dire que celle-ci aura su se faire attendre, mais surtout est-ce que cela aura valu la peine ? C’est donc sur les terres du Moyen-Orient que se déroulera l’entièreté du jeu, en tant que fier templier se trouvant face aux hordes d’hérétiques. Un scénario fort simple pour vous donner une bonne raison d’aller frapper sur la tête de votre voisin et de rentrer rapidement dans le vif du sujet. Le jeu aura su garder ses anciennes mécaniques de gameplay afin de satisfaire les anciens joueurs, tout en simplifiant un peu l’économie pour mettre en avant le côté militaire.

Stronghold Crusader II: Une économie puissante, pour un royaume puissant

Nous sommes attendu

Nous sommes attendus

Dans Stronghold Crusader II, la première chose à appréhender est l’économie, et celle-ci est loin d’être simple ! Celle-ci étant composée de pas moins de 20 ressources différentes, certaines seront utilisables directement, comme le bois et la pierre. D’autres ne serviront qu’à créer des ressources plus évoluées, comme le houblon qui servira à brasser de la bière, et autant dire que vous aurez de quoi faire rien qu’avec cette partie où il vous faudra gérer des chaînes de production, comme les champs de maïs qui serviront pour les moulins qui créeront à leur tour de la farine pour les boulangeries. (le maïs et la farine ne vous servant à rien en tant que ressource seule) Si un seul de ces bâtiments venait à avoir un problème à cause de l’ennemi, c’est toute votre chaîne qui se retrouvera bloquée. Il vous faudra donc régler votre économie comme une horloge suisse.

Il y aura également une certaine distance à régler, car pas question de créer des entrepôts et des greniers partout ! Il vous faudra donc bien réfléchir à la position de ceux-ci, d’autant que certains bâtiments ne pourront se positionner qu’à côté d’oasis. Vous pourrez construire des enclos à buffle, afin que ceux-ci vous aident à transporter les pierres et le fer sur de longues distances, tout en sachant que plus le chemin est long, plus celui-ci sera difficilement défendable. Si adversaire se trouve un peu trop harassant, vous vous retrouverez vite avec des carrières ne pouvant pas vous rapporter les ressources qu’elles ont récoltées. On touche d’ailleurs l’un des points essentiels du jeu, c’est-à-dire l’équilibre entre économie et armée, car sans armée pour défendre vos ressources, celle-ci ne feront pas long feu fasses à des éclaireurs ennemis.

Mode turtle

Il est maintenant temps de construire vos forteresses, car c’est selon moi l’un des plus grands plaisirs de Stronghold Crusader II. Les murs sont personnalisables dans leur épaisseur, et la construction de ceux-ci se fait facilement avec le tracé de la souris. Vous aurez également accès à des tours qui donneront une plus longue portée à vos archers ou à vos armes de siège postées sur celles-ci, et surtout, vous pourrez poster vos hommes sur les murs selon la largueur de ceux-ci  (Chose bizarre pour un joueur d’Age Of Empire). Il est également possible de poser des pièges en dehors de votre château, comme des cages de chien de guerre qui se jetteront sur tout ce qu’ils voient une fois lâchés, tout cela dans le but de rendre votre château unique, mais surtout imprenable.

Sands and blood

On peut même balancer des animaux mort pour rendre nos adversaires malade

On peut même balancer des animaux morts pour rendre nos adversaires malades

Après avoir forgé vos premières armes, vous pourrez vous lancer dans la construction de votre armée. Ici, pas besoin de créer plusieurs casernes pour améliorer votre production d’hommes. Ceux-ci sortiront frais et dispo au moment même où vous paierez les ressources nécessaires pour les former. Vos limitations seront donc vos ressources, et le nombre de paysans attendant d’être formés. Ceux-ci apparaîtront plus ou moins vite, selon que le peuple vous apprécie ou non. Une fois vos hommes et vos armes de siège en places, il est temps d’aller titiller les murs de votre adversaire, à coup d’énormes rochers ou de pioches, faute de mieux (Oui oui, des pioches).  Dans Stronghold Crusader II, on pourra noter l’originalité concernant les trébuchets qui pourront envoyer des animaux morts, afin de rendre malade vos adversaires. Vous serez néanmoins déçu si vous comptiez utiliser vos armes de siège contre des troupes au sol. D’une part, les pierres lancées par les catapultes ou trébuchets ne rouleront pas, ce qui limite déjà pas mal les effets, et d’une autre, les dégâts sur les troupes lourdes seront ridicules… Les résistances de certaines unités sont d’ailleurs absurdes quand on voit combien de flèches il faut pour les abattre, alors qu’on ne les voit même pas lever leurs boucliers. Oubliez également les charges glorieuses, car c’est en marchant que la plupart de vos hommes iront au combat, ce qui casse tout de suite le côté épique d’une bataille, et surtout qui réduit l’efficacité d’une attaque-surprise à pied pour saboter les bâtiments ennemis. Donc même si le jeu se veut plus orienté  » militaire « , je trouve que les combats sont beaucoup trop mous et que ce n’est certainement pas par ce point que le titre brille. Ils se sont néanmoins rattrapés en rajoutant un mode coopération, qui est pour moi la plus grosse nouveauté du titre ! Avec ce mode, vous pourrez vous répartir les tâches afin de gérer moins de choses en même temps, vous permettant ainsi de vous concentrer sur la construction du château et de l’armée, plutôt que sur l’économie. Vous aurez évidemment la totalité des contrôles, mais ce mode révélé vraiment son avantage lorsque les tâches sont partagées.

Côté lifting

We are under attack

We are under attack

Évidemment, en 12 ans, le titre a eu le temps d’être amélioré par son côté visuel (graphismes), et tout particulièrement la physique des murs. La manière dont les rochers percutent les murs et que ceux-ci volent en éclat nous fait vraiment ressentir le choc de l’impact, d’autant que l’on peut voir le mur se dégrader au fur à mesure que ses points de vie baissent. Mais à part les structures, je trouve que le titre est graphiquement pauvre aussi bien au niveau des textures, que des animations de combat qui sont des plus basiques, et surtout de la vie à l’intérieur des maps. Il n’y pas de lever de sable lorsqu’un rocher percute le sol, pas de trace de pas lorsque vous déplacez vos troupes, et il n’y a aucune vie dans votre petite ville. (Genre aucun enfant, aucune femme). Je ne parle pas de certaines collisions bizarres où votre engin de siège rentre en partie dans les murs lorsque vous les collez à ceux-ci, ou du fait que les animaux ne servent qu’à décorer n’ont absolument aucun intérêt. (ils auraient au moins pu simuler une fuite lorsqu’ils nous voient nous approcher d’eux)

Conclusion

Des conseils pour le mode solo

Des conseils pour le mode solo

Le titre devrait plaire à ceux qui avaient apprécié le premier Stronghold Crusader, et il devrait attirer de nouveau joueur grâce à son économie simplifiée, bien que toujours complète. Néanmoins, le manque de dynamisme dans les combats rebutera les fans de stratégie. Ajoutons à cela des graphismes en retard de plusieurs années, et l’on se rend compte que le jeu ne plaira à tout le monde surtout vu son prix est bien trop élevé à mon goût pour ce qu’on l’obtient au final ! (Un prix de 29 euros aurait été plus juste). Bref, un titre pour tous les fans de gestion et de construction qui voulaient voir une composante militaire apparaître. En ce qui concerne les autres, je leur conseille de passer leur chemin…

Good

  • La construction du château pour le rendre imprenable est fun
  • Un coté très réaliste concernant les ressources a accumulé
  • La physique des murs bien faite
  • Un mode coop

Bad

  • Des combats mous
  • Peu de vie dans le jeu
  • >Une bande son médiocre
  • Des graphismes dépassés
5.2

Pas Terrible

Graphismes - 7
Gameplay - 5
Bande son - 4
Scénario - 5
Jason, aka TNK, est un gamer depuis sa plus tendre enfance. Fan inconditionnel de Final Fantasy, Kingdom Hearts et Metal Gear.
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
9
1 vote
Rate
Submit
Your Rating
0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up