Qui aurait cru un jour voir venir Insomniac Games développer sur console Xbox ? Vu que personne n’a réagi… je peux reprendre mon écriture afin de vous emmener délirer avec moi à Sunset City; laissez-moi juste le temps de boire une dernière gorgée d’Overcharge, et partons pour Sunset Overdrive.

Après avoir fait le plein d’énergie (imaginez le bruit de la canette), sans pour autant me transformer en monstre, afin de pouvoir garder l’allégresse que procure une aventure comme Sunset Overdrive, à mi-chemin entre un Infamous et un Jet Set Radio.

Une multitude de personnages ! Une multitude de personnages !

Je suis un plouk métro sexuel,  mais j’ai la classe !

Dès le début de Sunset Overdrive, c’est votre aventure qui commence ! Voyez par cette expression que c’est vous qui décidez si vous serez un(e) beau/laid jeune homme/femme, que ce soit physiquement ou au niveau vestimentaire, tout est permis, en fonction de vos envies ! Vous ne devrez donc pas jouer l’aventure avec un personnage prédéfini comme vu sur les différents trailers ou images du jeu. Par la suite, l’évolution visuelle du personnage pourra atteindre des sommets d’absurdité grâce à l’argent récolté. Ne vous étonnez pas si vous êtes le seul au monde à ressembler à cela, car les possibilités sont grandes afin de vous démarquer lors de vos parties multi-joueurs (par exemple).

Père Castor, mets tes lunettes et fous-toi de nous.

Sunset Overcharge te donne... Overcharge te donne…

La boisson overdrive est contaminée, les consommateurs deviennent des monstres ! Certes le scénario n’est pas des plus recherchés (malgré le réalisme de voir une multinationale vouloir garder tout le marché sans regarder les ingrédients utilisés), mais vu le délire engagé, nous n’en demandions pas plus ! Vous incarnez un monsieur tout le monde qui va être amené à devoir sauver sa peau, ainsi que celle de la ville; un double objectif à la fois honteux et héroïque, mais qui vous fera rencontrer de nombreuses tribus aussi loufoques que vous. Entre night-clubers, médiévaux, et personnages aux noms ridicules, vos rencontres se feront de plus en plus folles au gré des missions, un peu répétitives, de défenses et d’attaques contre les méchants.

Dans un voyage en absurdie, que je fais lorsque je m’ennuie…

Un arsenal aussi farfelu que celui de notre bon vieux Lombax ! Un arsenal aussi farfelu que celui de notre bon vieux Lombax !

Que de choses à faire dans cet univers complètement con, excusez l’expression ! Voyagez de manière futuriste et délirante partout dans cette mégalopole qui vous proposera (en plus de l’aventure principale), des quêtes aux chaussures puantes, papier cul, caméras de surveillances, logos d’Overcharge, des défis et j’en passe… Vous en aurez pour votre argent (et votre temps) pour découvrir toutes les possibilités de Sunset City, et par la même occasion de déverrouiller l’ensemble des 1000 points G (sans jeu de mots). Il vous faudra beaucoup de patience, afin d’enlever l’ensemble des petits points de la map, pour enfin vous dire: « j’ai fini à 100 % » ! En effet, rien que le scénario vous prendra facilement 15-20 heures. Non pas que le jeu soit difficile (pas de choix de difficulté possible), bien au contraire, mais un grand nombre de missions plus folles les unes que les autres vous attendent. En y ajoutant les missions annexes citées ci-dessus, arrondissez le tout à 30 heures de pur plaisir sans jamais vous ennuyer ! Certes, certains verront beaucoup de références (copies) au gameplay des séries Jet Set Radio ainsi qu’Infamous, mais sachez que l’élève dépasse le maître. Insomniac Games revient à ce qu’il sait faire de mieux; après un Fuse décevante, ne soyez donc pas surpris de voir des phases de gameplay proches de ce que vous avez connu par le passé dans Ratchet and Clank (le fait de glisser sur de longues plateformes et d’éviter les bombes par exemple). Autre point fort: votre jauge de multiplicateur, qui vous demandera de redoubler d’effort afin de donner du style à vos attaques. Le simple fait de grinder tout en tuant en continu tout plein de méchants pourra monter votre multiplicateur jusqu’au maximum, et vous permettra de réaliser plus facilement vos actions, tout en ayant l’impression d’être imbattable. Pour la petite info, je suis monté jusqu’à un multiplicateur de 929, lors d’une des dernières missions du titre.

Pas en Full HD, mais en 900p (et plus beau que toi) !

Malgré ses 900p, ça envoie du pâté ! Malgré ses 900p, ça envoie du pâté !

Certainement le sujet qui va le plus intéresser les puristes qui attendent une justification de la next-gen. Sachez que Sunset Overdrive ne tourne pas en 1080p, mais en 900p, le tout locké en 30 fps (sans aucune chute de framerate). ce choix permet une stabilité à toute épreuve au vu du nombre d’effets et d’ennemis à afficher sur l’écran. Un sans faute qui met une leçon de graphismes à beaucoup d’autres titres estampillés 1080p; comme quoi la Full HD n’est qu’un chiffre parfois ! Le jeu se veut coloré, bourré de clichés, détails, effets, et j’en passe… Il faut le voir pour vraiment découvrir à quel point la qualité visuelle vaut le coup d’oeil. les concepteurs ont vraiment travaillé leur bébé afin d’en faire un bijou !

Quand la musique est bonne, quand elle guide mes pas.

À chaque déplacement, aussi long soit-il, dans Sunset Overdrive, vous devrez vous farcir un paquet de musiques rock créées pour l’occasion, et putain que c’est bon ! C’est bien simple, on pourrait passer des heures à rider le long des interminables câbles électriques qui surplombent la ville afin d’écouter l’OST entière du titre. J’ajouterai même une mention spéciale pour le doublage français qui est exceptionnel, et bourré de références connues pour tous les francophones. Les doubleurs sont d’ailleurs très reconnaissables, car souvent entendus dans vos films/séries préférées, peu ou pas de répétition de phrase, un sans fautes.

Sunset Overdrive c’est aussi une conclusion

Je n’irais pas par quatre chemins. Si vous avez une Xbox One, ce serait manquer de crédibilité que de ne pas acquérir ce petit bijou, et si vous n’en avez pas, courrez acheter le pack Sunset Overdrive avec sa console blanche, vous ne le regretterez pas. Et si vous hésitez encore, regardez mon gameplay du titre ci-dessous pour vous décider définitivement. Pour ma part, je retourne me torcher le cul.

Good

  • Graphiquement chatoyant
  • Hyper fluide
  • Bonne durée de vie
  • Humour omniprésent
  • Doublage francophone de qualité exceptionnelle
  • Un mode Multijoueur complet
  • Bande Son d'excellente qualité...

Bad

  • Une difficulté digne d'un infecté du dimanche
  • Scénario amusant mais basique au fond
  • Un season pass !
  • ... à condition d'aimer le rock
8.2

Excellent

Graphismes - 8.3
Gameplay - 9.1
Bande son - 8.4
Scénario - 6.8
Je ne sais pas quoi mettre en biographie, alors je mets un truxt. Un truxt est plus communément appelé "manque d'inspiration flagrant", il se manifeste souvent accompagné d'une flemme plus ou moins puissante selon l'individu. Si le truxt n'est pas soigné rapidement la flemme peut rester à vie.
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
8.2
4 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up