The world ends with you Final Remix

Follow
6.8

Sympa Sans Plus

7.4

User Avg

The world ends with you Final Remix, un portage de trop ?


Chronologiquement, The World Ends With You, un succès d’antan !

À la fin des années 2000, la DS de Nintendo, était un support de prédilection pour les jeux créatifs. De nombreux développeurs expérimentaient avec bonheur les doubles écrans du système, et c’est au milieu de cet air du temps que SquareEnix a pris le risque de lancer The World Ends With You. Développé par Jupiter. The World Ends With You est sorti en 2007 et a été acclamé par la critique, les ventes ont été un succès. Il est rapidement devenu l’un des jeux les plus appréciés de la DS.

Et pourtant, 10 ans plus tard, il n’a toujours pas reçu de suite. A part un portage mobile et un petit caméo dans Kingdom Hearts. Beaucoup de fans craignaient que SquareEnix ne l’ait complètement oublié. Jusqu’à ce qu’il refasse surface dans un récent Nintendo Direct, où il a été annoncé que le jeu aurait droit à une autre chance sur la console last gen de Nintendo. Intitulée Final Remix, cette nouvelle version contient de nouveaux contenus. Et c’est la première fois que le jeu arrive sur console de salon.

Le scénario pour ceux qui ne connaitraient pas cet ovni !

The World Ends With You raconte l’histoire d’un adolescent japonais nommé Neku Sakuraba. Neku n’est pas un héros ou un guerrier magique. Mais plutôt un reclus qui tente de survivre dans un monde où il ne trouve pas sa place. Si je devais comparer TWEWY à ses contemporains, e plus proche serait Persona d’Atlus. Tout comme Persona, TWEWY réussit à raconter l’histoire de personnes normales qui font face à des problèmes quotidiens dans une situation surnaturelle.

the world ends with you

Au début du jeu, Neku est un adolescent angoissé qui n’a pas d’ami. Son attitude de loup solitaire est remise en question lorsqu’il est entraîné dans une version infernale du quartier de Shibuya à Tokyo, The Underground, et qu’il compte sur les autres pour survivre. Il se bat avec des créatures d’un autre monde, mais aussi avec ses propres défauts. Bref, Neku a besoin de grandir ! Une notion que j’ai trouvée beaucoup plus facile à comprendre que la plupart des histoires du JRPG.

Tout comme Persona, TWEWY réussit à raconter l’histoire de personnes normales. Ceux-ci qui font face à des problèmes quotidiens dans une situation surnaturelle.

Mais le Gameplay dans tout ça ?

L’autre moitié de l’éclat de TWEWY se présente sous la forme de son combat distinctif qui a utilisé presque toutes les caractéristiques de la DS. A la place d’un système traditionnel, TWEWY utilise des Pins, des objets équipables qui donnent à Neku une grande variété d’attaques. Les punaises de base nécessitaient de simples balayages et tapotements sur l’écran tactile. Tandis que les plus avancées nécessitent des motifs tactiles spécifiques ou même de crier dans le micro.

the world ends with youMais ce n’est, littéralement, que la moitié de la bataille. Pendant que vous contrôlez Neku via l’écran tactile, vous devez également utiliser le D-Pad pour contrôler le membre de votre groupe sur l’écran supérieur. Ce combat chaotique a été un point de discorde pour de nombreux fans, mais heureusement Final Remix est basé sur le portage iOS qui condense les combats sur un seul écran. L’écran plus grand de la Switch est parfait pour le combat rapide et fluide du jeu. Mais vous permettant de vous concentrer sur la maîtrise de votre style de combat personnel.

Cependant, il n’y a pas de compatibilité avec la manette pro. Et jouer avec le JoyCon est vraiment catastrophique !

Cependant, ce style est important et aura un impact qui va au-delà de la simple défaite des monstres. Mais pour compléter le placement du jeu dans le quartier branché de Shibuya à Tokyo, chaque épinglette et chaque pièce d’équipement que vous pouvez porter a une marque. La popularité des marques change avec le temps, et porter une marque populaire vous donnera un coup de pouce au combat. Si votre marque préférée est en train de disparaître, vous pouvez augmenter sa popularité en ayant un bon score.

the world ends with you

Que vous soyez un vétéran de l’Underground ou un nouveau participant, je vous promets que c’est un monde à visiter.

Ces tendances changeantes contribuent à rendre Shibuya vivant. Par opposition à un fond statique, il est tout habillé d’un style artistique magnifique. L’implication du célèbre artiste de SquareEnix Tetsuya Nomura est évidente, mais le produit final est plus dynamique que ses autres œuvres. Les rues animées de Tokyo regorgent de petits détails, ce qui rend chaque section du jeu distincte, et la bande-son hip-hop et rap réussit à convaincre plutôt que d’être banale.

Conclusion

Tous ces éléments, l’histoire, l’art, le combat, la musique, sont nécessaires à l’esthétique de TWEWY. Et chaque pièce contribue à en faire l’expérience de jeu inoubliable. Mécaniques repensées et nouveau contenu fait de Final Remix la version définitive la plus aboutie. Que vous soyez un vétéran de l’Underground ou un nouveau participant, je vous promets que c’est un monde à visiter.

 

Good

  • Magnifique DA
  • Scénario atypique pour un JRPG
  • Gameplay innovant

Bad

  • Gamplay au joycon très médiocre
  • Pas compatible manette pro
6.8

Sympa Sans Plus

Graphismes - 8
Gameplay - 7
Bande son - 6
Scénario - 6
Average User Rating 0 User Reviews
7.4
1 vote
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up