Ultra Street Fighter II The Final Challengers – Avis Test

Ultra Street Fighter II The Final Challengers – Avis Test


Ultra Street Fighter II The Final Challengers ! Un titre qui annoncerait la fin d’une légende ? Il y a 30 ans, on entendait parmi les tréfonds des salles arcade le bruit retentissant des hadouken et autres coups surpuissants. Après avoir brillé pour la toute première fois sur Super Nintendo, on se rend compte que le temps est passé très vite… Mais entre nous, est-ce que le nom de la licence évoque encore quelque chose à l’heure actuelle ? Est-ce que cette édition anniversaire pourra faire pencher la balance pour un nouvel arrivant ou encore une jeunesse friande de graphismes survitaminés. Je vous invite à serrer votre bandeau, enfiler le kimono et vous avancer vers le tatami, car voilà mon avis sur le test de Ultra Street Fighter II The Final Challengers !

Un hommage à l’âge d’or du jeu vidéo !

L’écran d’introduction d’Ultra Street Fighter II annonce directement la couleur : nous avons ici la célébration de 30 ans de métier pour Yoshinori Ono et son équipe au sein de chez Capcom ! Et on ne va pas se le cacher, Street Fighter II aura été un jeu déterminant sur un millier de points qui concernent le jeu vidéo. La place de la femme, les jeux de combat 2D, les super coups, la communauté Esports, le racisme dans les jeux vidéo, le monde de l’arcade, et j’en passe… Par ailleurs, un ancien rédacteur s’occupait d’une chronique plutôt intéressante sur l’univers de Street Fighter en Esports.

Il est donc naturel que nous découvrons ici ni plus ni moins que l’adaptation de l’ultime édition d’un Street Fighter II lifté pour l’occasion. Son point fort ? Il est exclusivement réservé à la Nintendo Switch ! En quoi est-ce un point fort ? Sa portabilité !

Qui n’a pas rêvé de mettre des tatanes des familles en allant chez les copains, ou tout simplement se mesurer aux combattants du monde entier, le tout en direct… de ses w.c. !? Blague à part, cette édition propose surtout tout ce que Super Street Fighter II proposait déjà, mais en y ajoutant 2 nouveaux personnages qui sont : Evil Ryu et Violent Ken.

Sur le papier, ce n’est pas grand-chose au niveau du gameplay à proprement parlé. Mais sachez que dans le monde du Versus Fighting, cela change la donne pour un tas de configurations. Et je parle notamment de l’aspect compétitif du jeu, puisque Capcom a décidé ces dernières années de miser un maximum sur la scène E-sports.

Ultra Street Fighter II Arcade

à cette époque, je n’étais pas plus grand que cet enfant…

Bienvenue au Championnat du monde de la configuration

C’est là où Ultra Street Fighter II n’a plus besoin de montrer son savoir-faire. Les configurations permettront autant aux amateurs de la belle époque qu’aux nouveaux venus d’apprécier le jeu à sa juste valeur !

Pour faire simple, vous aurez le choix entre deux configurations pour combattre. Le mode Pro qui, comme son nom l’indique, s’adressera aux habitués de la licence, mais aussi à ceux qui se rappellent encore des cloches apparues sur les pouces à force de décocher des techniques à tout va !

Et puis le mode Lite, qui vous permettra d’effectuer des techniques et autres super coups, en appuyant simplement sur l’écran tactile en mode portable.

D’un autre côté, vous aurez le choix d’opter pour des graphismes 4:3 et musiques et bruitages Old-School ou de tout adapter en version HD actuelle. Je n’ai aucun problème pour les musiques et bruitages, puisque d’un côté comme de l’autre, ils sont d’excellente qualité !

Par contre, là où je rechigne un peu, c’est sur le trop peu d’investissement sur l’aspect 4:3, qui ne rend pas bien du tout sur Nintendo Switch.

J’aurais nettement préféré une version stretch (étirée), mieux adaptée, quitte à ne pas respecter les résolutions d’antan, plutôt que de voir deux horribles bandes noires gâcher cela.

En ce qui concerne la vitesse du jeu, vous n’aurez pas la possibilité de doser celle-ci comme dans un Super Street Fighter II.

Pour autant, j’ai remarqué que Capcom a fait l’effort d’y apporter la vitesse du légendaire Super Street Fighter II X : Grand Master Challenge ! Il faut savoir que lorsque je me suis aventuré à Paris au grand palais le 13 janvier dernier, j’étais sorti plutôt sceptique pour ce qui concernait Ultra Street Fighter II. Je trouvais le jeu très mal équilibré au niveau des personnages, mais aussi très lent. Ici, on a l’impression que Capcom a compris que pour proposer un Street Fighter sauce 2017, il fallait impérativement du dynamisme !

Enfin, pour les amateurs de tenues, sachez que vous aurez à votre disposition pas moins de 10 sets de couleurs disponibles pour chaque personnage. On pourra d’ailleurs y retrouver les coloris de toutes les versions connues de Street Fighter II. Mais ce n’est pas tout ! En effet, le mode Atelier vous permettra de créer vos propres sets. Changeant ainsi la couleur de peau, celle des vêtements, des cheveux, etc. Et tout ça pour apporter une certaine authenticité à votre personnage, si votre but est de vous mesurer à d’autres joueurs en ligne.

Ultra Street Fighter II oldschool

La différence entre ça…

Ultra Street Fighter II HD

Et ça… Y a pas photos !

Les derniers challengers

Parlons à présent des deux derniers personnages venant s’ajouter au roster de Street Fighter II. En effet, Ultra Street Fighter II vous proposera de découvrir Evil Ryu pour la toute première fois sur ce deuxième opus. Mais également Violent Ken, déjà connu sur SNK vs. Capcom : SVC Chaos.

Ces deux personnages auront une attitude beaucoup plus agressive sur le terrain. On verra notamment Evil Ryu gagner en vitesse et nous envoyer des Setsui No Hadoken Ultra pétés.

Tandis que de son côté, Violent Ken pourra venir profiter du Pyscho Power pour effectuer des micro déplacements ultrarapides et ainsi complètement retourner la situation d’un combat en balançant un coup ultime des familles qui ne sera pas un Shoryuken, mais un Shippu Jinrai Kyaku dévastateur.

Là où le problème se pose : Quel est l’intérêt d’incorporer ces deux personnages si leur intérêt scénaristique est mineur à la trame d’Ultra Street Fighter II ? Plutôt perçus comme un fan service, j’aurais réellement préféré voir ces deux compères malsains profiter des 30 ans pour y ajouter quelques points obscurs au scénario pour ainsi boucler la boucle qui entoure Street Fighter, Street Fighter Alpha 1,, 2 , 3 et enfin Street Fighter II ! Là on aurait pu dire aux fans que l’intérêt de ressortir un opus maintes et maintes fois remanié résidait sur ces deux « nouveaux personnages » apportant ainsi la lumière.

Violent Ken VS Evil Ryu Ultra Street Fighter II

Duo de choc !

Les réelles nouveautés d’Ultra Street Fighter II

Passé l’instant fan service, on va pouvoir s’attaquer à ce qui pourrait faire pencher la balance des sceptiques.

Tout d’abord, Ultra Street Fighter II The Final Challengers nous propose de pouvoir profiter d’un mode co-op, afin de se détendre à plusieurs sur le titre. Ainsi, on pourra inviter un autre joueur à prendre la manette 2 et ainsi se battre en duo contre l’ordinateur.

Attention toutefois, les deux utilisateurs devront se partager la même barre de vie, mais auront nettement plus facile dans un sens également. C’est quelque chose que l’on a pas l’habitude de voir dans un Street Fighter, puisque cette formule s’adresse généralement au Marvel VS Capcom, ou encore les King Of Fighters. Néanmoins, cela est très plaisant et pourra en divertir plus d’un. On regrettera seulement l’impossibilité de faire des 2 contre 2.

Ultra Street Fighter II Avis et test Nintendo Switch

Enfin réunis !

On y découvrira également le mode Galerie, qui est une excellente plue value à l’achat d’Ultra Street Fighter II ! Vous y trouverez une pléthore d’artwork aussi beaux qu’intéressants (250 dpi) et regroupant la quasi-totalité des opus Street Fighter. Allant du premier titre jusqu’à Street Fighter V !

Qui dit Nintendo Switch dit jouabilité aux Joy-cons. Et de ce côté-là, Nintendo nous propose le mode : La voie du Hado. En gros, vous prenez le contrôle de Ryu et de ses deux poings en prenant les deux joycons sur chaque main. Vous aurez 3 propositions : Défi, Survie, Dojo.

La première vous mettra à l’épreuvecar différents ennemis apparaîtront sur l’écran.

La deuxième proposition vous demandera beaucoup de patience et de bons réflexes afin de survivre aux différentes vagues.

Enfin, la troisième vous permettra de vous entraîner à exécuter les différents coups de Ryu.

Est-ce que ce mode est vraiment nécessaire ? Malheureusement, c’est encore une expérience qui se loupe totalement. Le manque de précision et le fait de ne pouvoir incarner qu’un seul et unique personnage ne donnent pas forcément envie de s’y attarder très longtemps… Malgré le fait que l’on puisse personnaliser Ryu en lui accordant divers points de compétences après chaque combat terminé. C’est un mode de jeu qui aura son effet avec les copains, mais finira vite par être mis de côté. Dommage…

Ultra Street Fighter II The Final Challenger Voie du Hado

Je n’ai rien compris, mais le plus important, c’est que j’ai gagné !

Conclusion

Ultra Street Fighter II The Final Challengers est un bel hommage aux 30 ans de la saga et apportera une belle dose de nostalgie à tous ceux qui se rappellent de l’époque Super Nintendo.

On regrettera le manque d’intérêt autour du scénario du deuxième opus, ou encore certaines options pas assez travaillées en profondeur.

En tant que fan, je savais à quoi m’attendre avec cet opus Nintendo Switch. J’en suis satisfait, je peux enfin jouer partout et quand je veux.

Il ne me reste plus qu’à attendre d’avoir le mode en Ligne débloqué pour pouvoir me mesurer aux joueurs du monde entier.

J’aurais un dernier point à souligner, et plus particulièrement à Capcom. Pourquoi ne pas avoir proposé une véritable édition hommage comprenant tous les opus de la saga sur Nintendo Switch ?



Acheter le jeu sur PlayerOne.Be

Good

  • L'atelier
  • Les différentes configurations possibles
  • La portabilité lui donne de l'intérêt
  • Un bel hommage à l'époque SNES
  • Le mode Co-op
  • Les musiques HD

Bad

  • Aucun intérêt scénaristique
  • Le mode Old-School aurait pu être intégré en full screen sans dénaturer la qualité
  • Pourquoi ne pas proposer un épisode avec TOUTES les licences Canon (SF1-2-3-4-5) sur Nintendo Switch pour marquer le coup ?
  • Le mode Hado fait trop gadget et manque de précision
7.9

Très sympa

Graphismes - 8.6
Gameplay - 7.9
Bande son - 9.4
Scénario - 5.7
Je ne sais pas quoi mettre en biographie, alors je mets un truxt. Un truxt est plus communément appelé "manque d'inspiration flagrant", il se manifeste souvent accompagné d'une flemme plus ou moins puissante selon l'individu. Si le truxt n'est pas soigné rapidement la flemme peut rester à vie.
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
0
0 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up