WRC6 Avis sur ce jeu de rallye

PC PS4 Xbox One

WRC6 Avis sur ce jeu de rallye de BigBen Interactive


Un an sépare la boue de WRC5 à WRC6. Et pourtant, on pensait que les développeurs allaient apprendre de leurs erreurs plutôt que de s’atteler à des futilités… On aurait pu se dire que cela sentait bon le bitume et les virages serrés, le tout dans une licence officielle qui mérite beaucoup plus de ce qu’on lui propose ! Sans plus attendre, je vous laisse découvrir mon avis sur le très mauvais WRC6.

WRC6 1

On vient à peine de démarrer qu’un pneu a éclaté !

Promettant un bel avenir malgré les nombreux défauts du premier titre de Kyloton. On pouvait s’attendre à ce que les développeurs reprennent d’une main de fer la licence officielle de rallye. Surclassant ainsi le très bon Dirt Rally, les fans de sensations fortes pouvaient à nouveau repartir de plus belle depuis les très anciens Colin Mcrae. Malheureusement pour eux, on se retrouve avec le même type d’interface que l’an dernier, sans aucun dynamisme et regroupant les modes classiques et habituels. Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, on n’y voit aucune délicatesse des développeurs, si ce n’est la vidéo d’intro, qui malgré elle nous dévoile quelques infâmes captures vidéo du jeu qui malheureusement reste toujours aussi affreux que tante Irma sortant de la douche.

Voilà un mode carrière ! Maintenant, débrouillez-vous les gars…

Ayant la chance d’avoir l’exclusivité WRC, WRC6 détient à lui seul l’énorme avantage de proposer les bolides officiels de la licence WRC. Ainsi, 14 rallyes de championnat vous seront proposés à travers du WRC jusqu’au WRC Junior.

Comme dit plus haut, l’interface ne bouge pas d’un poil : Partie rapide, Championnat, Course en ligne, défis en temps réel et Carrière.

Le mode carrière est l’archétype de la base d’un mode. Long à jouer, mais ennuyeux à force, on voit clairement que Kyloton voulait offrir aux fans de quoi se mettre sous la dent, sauf qu’ils ont oublié que pour se farcir un certain nombre d’heures de jeux, il faut pour cela s’y plaire un minimum et avoir envie de continuer l’aventure !

De près ou de loin, on y comprend rien !

Avec un titre comme celui-là, WRC6 se doit de s’axer « simulation ». Sa réputation doit être à la hauteur de l’attente des pilotes sur volant et pédalier. Malheureusement, dès la première course, on s’aperçoit que l’on a l’a un jeu arcade. Dans l’optique de séduire un public plus vaste et « casual » Kyloton a décidé de mettre en avant le côté fun, plutôt que le côté simulation. C’est un choix, certes, néanmoins, on ne ressent aucun stress au volant, les sensations ne sont pas présentes et les différents terrains ne seront que trop anecdotiques du point de vue gameplay de WRC6. Départ en demi-teinte, mais on y croit les gars !

Pas top au visuel. active les essuies-glaces steuplait !

On a fait 500 mètres que l’on peut déjà revenir au Pit-stop ! Eh oui, WRC6 ne brillera certainement pas sur l’aspect visuel. Si nous étions en 2006, le jeu aurait pu être magnifique. Malheureusement, le Docteur Emerett Brown a encore une fois frappé et a dû se louper sur une marge de dix ans. Les paysages sont hideux, les PNJ sont affreux, le jeu peine à afficher un framerate constant à 30 FPS, l’aliasing est aussi présent que la pluie en Belgique et le clipping n’arrange malheureusement rien dans toute cette histoire. Dans tous les cas, il aurait mieux fallu un peu bosser cet aspect plutôt que de le sortir le plus rapidement possible…

Seul point positif résultera sur l’aspect de nos bolides, mais dès lors, il se situe comme un MotoGp : De beaux pilotes, de belles machines, mais le reste nous fait chavirer.

Conclusion

Décevant et pas du tout à la hauteur, WRC6 est un pétard mouillé. C’est vraiment dommage de gâcher une si belle licence, car le titre paraissait beaucoup plus prometteur l’an dernier, malgré les premières erreurs de Kyloton. Va falloir mettre les bouchées triples ou penser à développer d’autres jeux si on ne prend pas en compte l’avis des joueurs, car ce sont eux qui paient votre salaire messieurs.


Trailer


Acheter le jeu sur PlayerOne.Be

Good

  • Très beau pour un jeu de 2006
  • Le design des voitures
  • Plus de temps de jeu
  • la licence officielle de WRC

Bad

  • Moche
  • Classique
  • On s'ennuie en mode carrière
  • bugs à répétitions
4.1

Pauvre

Graphismes - 3.1
Gameplay - 4.2
Bande son - 5
Je ne sais pas quoi mettre en biographie, alors je mets un truxt. Un truxt est plus communément appelé "manque d'inspiration flagrant", il se manifeste souvent accompagné d'une flemme plus ou moins puissante selon l'individu. Si le truxt n'est pas soigné rapidement la flemme peut rester à vie.
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
1.9
3 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up