C’est en 2012 que Torn Banner Studio nous sortait son premier titre, Chivalry : Medieval Warfare. Aujourd’hui, 9 ans plus tard, nous avons droit à sa suite spirituelle, Chivalry II. J’ai pu découvrir le jeu en long et en large et après avoir démembré un bon paquet de chevaliers, je peux soit me lancer en boucherie ou soit vous parler de l’expérience que j’ai vécue. J’ai opté pour la seconde proposition bien évidemment et je vous raconte ça tout de suite. Bonne lecture.

Que du multijoueur et ça ne dérange pas!

Si vous ne le saviez pas encore, Chivalry II vous propose son jeu dans une expérience multijoueur uniquement. En effet, ne vous attendez pas à vivre une campagne solo ou que sais-je, c’est du multi only. Vous aurez bien évidemment un didacticiel dans lequel vous pourrez découvrir les bases du jeu. Si vous n’êtes pas familier à des jeux comme Kingdom Come : Delivrance ou encore Mordhau c’est toujours intéressant de commencer par là. Bon après, je dis “qu’une” expérience multijoueur, mais ne vous inquiétez pas, elle est largement suffisante et plaisante.

Vous aurez différents scénarios qui se profileront sur le champ de bataille et plusieurs modes de jeu différents également. Du match à mort en équipe, chacun pour soi et enfin un style de conquête où vous devrez prendre possession d’un château ou de le défendre. Bien entendu, vous pourrez jouer seul ou avec vos potes sur le champ de bataille qui comportera 64 joueurs. Notez enfin que ce Chivalry II est cross plateforme.

attaque de chateau-Chivalry II

Les différentes classes

Vous aurez le loisir de choisir entre quatre classes chacune ayant trois sous-classes. Bien entendu, chacune aura droit à ses armes, mais ne vous en faites pas, vous pourrez également ramasser une arme trouvée en combat. C’est plutôt sympa si vous êtes archer et que vous tombez à court de flèches… Vous pouvez bien sûr vous ravitailler, mais l’ennemi n’est jamais loin.

Chivalry II pour la mère patrie

Prise en main

Dans l’ensemble, ce Chivalry II est assez simple à prendre en main. D’ailleurs, après y avoir joué un bon paquet d’heures, je peux vous affirmer que le titre est excellent. Certes, vous allez rencontrer de légers bugs ci et là, mais dans l’ensemble l’expérience est très plaisante.

Que ce soit à la manette ou au clavier souris sur PC (Epic Games Store) c’est très agréable. La variété de mouvement possible en combat est très large et je me suis surpris, à plusieurs reprises dans des enchainements incroyables. Ces mouvements, tels que des entailles, des poussées ou encore des coups de tête ont chacun des vitesses et des valeurs de dégâts différentes en fonction de l’arme utilisée. Il vous faudra donc un petit temps avant de tous pouvoir les maîtriser.

combat hache

Vous pouvez également utiliser votre arme pour parer les attaques, ce qui est crucial pour la défense. Les blocages peuvent être maintenus, mais l’inconvénient est que vous perdez de l’endurance en faisant cela. Je vous encourage donc à chronométrer vos blocages avec soin et à éviter de faire la tortue. De plus, les objets de défense sont friables, ce qui veut dire qu’après quelques coups, votre petit bouclier en bois va se casser…

Graphismes et bande-son

La version du jeu que j’ai reçu est une version Xbox (series X) et je dois dire que ce Chivalry II est plutôt joli. Que ce soit les éléments de décor, les paysages, les personnages et leurs tenues, tout est réussi. Le jeu semble bien optimisé et ne rame pas. L’expérience médiévalesque de jeu est plus qu’agréable visuellement. Il m’est arrivé d’avoir quelquefois du clipping lors de mes parties, mais rien de bien méchant.

champ de bataille Chivalry II

Du côté de la bande-son, rien à dire. C’est carré, on est bien dans un jeu à l’ambiance médiévale. Que ce soit la musique des menus, in-game ou encore lors des combats, on y est. D’ailleurs, je me posais souvent la question de savoir comment ils avaient pu enregistrer tout ça. Bref, ça a dû être une aventure chevaleresque…

7.5/10

Conclusion

Si vous aimez les jeux de baston et que l’époque médiévale vous passionne, foncez. Si vous connaissez toutes les répliques de Godefroy de Montmirail sur le bout des doigts, c’est encore pour vous. De plus, le jeu est joli, les combats à 64 joueurs sont impressionnants et l’immersion saisissante. Chivalry II dispose en ce moment de quelques maps qui pour ma part tournent rapidement et on a vite fait le tour suivant les modes de jeu. Heureusement, le studio Torn Banner a déjà annoncé que du contenu supplémentaire (et gratuit) devrait faire son apparition prochainement. J’ai hâte de voir ce que le studio nous réserve. En ce qui concerne les modes de jeux, ils sont plutôt sympas et le système de leveling des classes de personnage l’est tout autant. Le titre est disponible sur PlayStation, Xbox et PC.