Accompagné d’Astro’s Playroom, Spiderman Miles Morales est mon tout premier jeu PS5 !

Annoncée lors des dernières conférences digitales de PlayStation, cette suite directe des aventures de Peter Parker vient apporter une nouvelle histoire à l’univers retranscrit par Insomniac Games.

Apportant avec lui pour la toute première fois le ray-tracing et les nouvelles fonctionnalités de la manette DualSense. Que penser de ce jeu cross-gen ?

Est-il un porte-étendard de la console ? Justifie-t-il l’achat de la PlayStation 5 ?

Montez le son de vos plus belles playlists hip-hop et préparez votre anorak, car voici venir mon avis sur le test de Spider Man Miles Morales !

Times Square en hiver… C’est quelque chose !

Jingle Bell, Spider Tales !

L’histoire de Spiderman Miles Morales nous plonge en pleine période de fin d’année ! à vrai dire, pile au 24 décembre. Il y a quelques temps de cela, Miles Morales a été mordu par une araignée mutante. Il découvrit ses pouvoir et Peter Parker le prit sous son aile

En toute logique, on débarque pile au moment où Miles Morales commence à jouer les apprentis héros.

Pour les fans de l’araignée sympa du quartier, vous ne serez pas déstabilisé quant à l’histoire de Miles et de sa famille qui l’entoure. On retrouve les mêmes personnages et plus ou moins le même fil que le film  » Into The Spiderverse « .

Bien évidemment, la touche d’Insomniac Games vient apporter de chouettes éléments au scénario de ce standalone, à l’égal de son prédécesseur Spiderman, sorti plus tôt sur PS4. Et qui part ailleurs, revient en édition remastérisée sur PS5.

Vous pensiez vraiment vous débarrasser de Peter Parker et de son interprète français (Donald Reignoux) aussi facilement ?
L’inspecteur Spider est toujours en action ! Même sur PlayStation 5.

Quand Spiderman part en vacances, un autre prend sa place !

Pour ce qui est du scénario, ça tient la route ! Peter Parker part en vacances pour laisser place au prochain Spiderman: Miles Morales. Avec ses pouvoirs fraichement acquis, Miles va devoir non seulement gérer sa vie de superhéros en herbe, mais aussi veiller à la protection de New York et notamment le quartier d’Harlem.

Vu comme un remplaçant un peu jeune comparé au vrai Spiderman, Miles Morales devra faire ses preuves afin de non seulement obtenir le respect des citoyens de la mégalopole, mais également élucider le mystère planant sur Roxxon et les terroristes Underground qui prennent place au cœur de cette histoire.

Fraîche ou pas, la petite araignée du quartier ?!

Faisons le point sur Roxxon et L’Underground

Roxxon, c’est une société révolutionnaire spécialisée en industrie énergétique. Voulant apporter une énergie révolutionnaire à New York, puis au reste du monde, cette société cache une vérité tout autre et bien plus sombre.

L’Underground, c’est un gang terroriste rival de Roxxon. Leur but est d’empêcher la venue de cette nouvelle énergie et de son déploiement à travers toute la ville. En effet, la source de cette énergie serait dangereuse et ne devrait pas être utilisée.

Et entre cette guérilla, Miles Morales va devoir réduire à néant les plans des deux camps, afin de rétablir la paix et l’harmonie à New York.

C’est donc ça la fusion de Cyberpunk et de Doomfist d’Overwatch ?!

Même style, mais avec des aspects légèrement différents

Spiderman Miles Morales reprend à 80 % ce que l’on connait de son prédécesseur de 2018. Même carte, même gameplay, même interface.

Néanmoins, on y retrouve quelques nouveautés et facettes du gameplay remanié au goût du jour.

Acrobaties permettant de récupérer de l’expérience. Activités pouvant récupérer des jetons pour améliorer ses compétences ou des tenues. Ou encore quêtes annexes en tout genre font partie de ces nouveautés.

Pour autant, les nouveautés ne s’arrêtent pas là ! La dimension RPG prend à présent tout son sens.

Cela se voit notamment au niveau du costume de notre héros. En effet, on y retrouve à présent 4 accessoires permanents pouvant être améliorés, et composés de 4 mods différents. Tout en sachant que chaque tenue peut être personnalisée.

De cette façon, vous pourrez adapter votre situation selon ce qui se trouve devant vous et agir en conséquence.

Enfin, puisque l’on parle d’aspects différents, on va parler de la dimension de furtivité et de bioélectricité.

Ce soir, le dresscode c’est Black & White !

La furtivité

Elle était assez sous-exploitée dans Spiderman sur PS4. Pour Spiderman Miles Morales, on arrive enfin à un compromis qui ravira les adeptes de discrétion…

Grâce à sa capacité d’invisibilité temporaire, vous pourrez appréhender vos ennemis par la ruse et la diversion. En toute honnêteté, cette particularité est un peu trop aisée à utiliser et l’IA n’est pas suffisamment intelligente que pour réagir. Après, à la décharge de cela, on sait tous que les sbires de comics sont incroyablement stupides !

La bioéléctricité

Impressionnante et très efficace, la bioélectricité permettra à Miles Morales d’envoyer valser n’importe quel adversaire !

Avec ce sentiment de puissance, les joueurs de Spiderman Miles Morales pourront effectuer de super combos ! ça rend le jeu plus dynamique et plus fun à exploiter en phase de combats.

En soi, tout comme la capacité de devenir invisible, la bioélectricité rend le jeu un peu plus facile que son grand frère. Ce qui pourrait en décevoir plus d’un…

Des compromis, toujours des compromis, même dans Spiderman Miles Morales !

Spiderman Miles Morales souffre malheureusement du premier arrivé sur le terrain ! Son aspect cross-generation ne lui permet pas de se déclarer comme un jeu estampillé Next Gen .

En effet, tout comme Demon’s Souls, vous devrez faire le choix entre le mode cinématique en 4K 30 FPS avec raytracing. Ou le mode Performance en 60 images par seconde, mais avec un compromis de résolution variable.

Néanmoins, le mode cinématique apporte son lot d’effets que le jeu sur PS4(Pro) ne fait pas.

Effets de lumières, reflets dans l’eau, particules, etc… C’est juste fabuleux !

Même si c’est en 30 FPS, ça a de la gueule !

Qu’ajoute la manette Dual Sense ?

Tout comme Demon’s Souls, elle apporte un réel plus à la dimension de gameplay dans Spiderman Miles Morales ! Que ce soit les sensations que nous procurent les gâchettes adaptatives lorsque l’on tisse une toile, les vibrations lorsque des morceaux de mur s’effondrent, ou encore de différents bruitages. On est bien loin de ce que la DualShock 4 proposait !

La manette Dual Sense est un véritable allié de choix ! Comme une espèce de joueur 2 passif, celle-ci offre une immersion plus grande à l’univers de Spidey !

Une durée de vie classique et une BO fantastique !

Comptez entre 6 à 10 heures de jeu pour venir à bout de l’histoire de Spiderman Miles Morales. Visez le double, si vous désirez  » platiner  » le jeu et profiter du new game plus !

En soi, les missions annexes peuvent être cools dans un sens, mais n’apportent rien de novateur à la saga. Les missions pourront vous paraître répétitives, mais ne se cache d’apporter un peu plus de consistance à un jeu vendu pratiquement plein pot !

En ce qui concerne la bande originale du jeu, c’est un vrai petit bijou ! Les inspirations urbaines de Harlem et les origines ethniques de Miles Morales y sont pour quelque chose.

Dans Spiderman Miles Morales, on retrouvera à l’affiche Kid Cudi ou encore Jaden Smith, fils de Will Smith qui assureront un thème musical mémorable, intitulé On My Own !

Si vous êtes en possession d’un casque audio 3D, profitez à fond de la playlist musicale de Spiderman Miles Morales. Car elle en vaut le détour si vous êtes fans de style urbain, hip-hop.

  • 7.5/10
    Graphismes - 7.5/10
  • 7/10
    Gameplay - 7/10
  • 9/10
    Bande-Son - 9/10
  • 7/10
    Scénario - 7/10
7.6/10

Résumé

Spiderman Miles Morales pourra convenir à tous ! Que vous ayez bouclé ou non l’aventure avec Peter Parker sur PS4 ne gênera en rien votre expérience. Et qui plus est, il sera possible d’y jouer dans sa version remastérisée sur PS5. Brillant, apportant quelques nouveautés mineures, il pourra très bien vous emmener vers une histoire courte, mais intense. Néanmoins, souffrant du syndrome ” crossgen “, on ne peut pas le mettre au rang de porte-étendard de la console et son prix de vente est un peu trop onéreux, compte tenu de la faible durée de vie de celui-ci. À vous de voir !