Toutes les choses ont une fin, cette fois-ci les serveurs multijoueurs de deux titres Killzone et RIGS : Mechanized Combat League.

En début de semaine, Guerrilla a annoncé sur Twitter que les serveurs en ligne allaient être fermés pour quelques jeux Killzone. « Le 12 août 2022, les serveurs en ligne de Killzone : Mercenary, Killzone Shadow Fall (y compris le mode Interception) et RIGS : Mechanized Combat League seront fermés. Les fonctionnalités en ligne (y compris les modes multijoueurs en ligne) cesseront à cette date », peut-on lire dans le tweet. Mais les modes solo seront toujours disponibles.

Une réelle surprise?

RIGS est le plus récent des trois titres, étant sorti en 2016. Il nécessite l’utilisation d’un casque PSVR. Si l’on considère l’âge des trois titres et le fait que le dernier nécessite ce qui deviendra bientôt un matériel obsolète, il n’est pas particulièrement surprenant que l’un d’entre eux s’arrête.

Killzone : Mercenary, l’avant-dernier opus de la série, est également sorti sur la défunte PS Vita. Il est donc assez surprenant que le jeu dispose encore de fonctionnalités en ligne. Et Killzone Shadowfall était un titre de lancement pour la PS4. Il est aussi probablement le dernier titre de la franchise.

Au début de l’année 2021, Sony a retiré le site Web officiel de la franchise Killzone. Il a ensuite renvoyé les utilisateurs vers le site générique de PlayStation. Par conséquent, il n’est plus possible de créer ou de gérer des clans dans Killzone Shadow Fall. Ce qui prive ainsi les joueurs d’un aspect entier du jeu, même s’il n’est que minime.

Guerrilla est manifestement très occupé avec la série Horizon, dont le dernier opus, Forbidden West, est sorti en février dernier et qui de mon avis personnel est plus intéressant, et flirte avec des idées d’histoires intéressantes à la BioWare.

Étiqueté dans :

, ,

À propos de l'auteur

Nokrai

Mais, vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres, des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée… Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face, je dirais, le miroir qui vous aide à avancer. Alors ce n’est pas mon cas, comme je le disais là, puisque moi au contraire, j’ai pu ; et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie… Je ne suis qu’amour ! Et finalement, quand beaucoup de gens aujourd’hui me disent : « Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ? » Eh bien je leur réponds très simplement, je leur dis que c’est ce goût de l’amour, ce goût donc qui m’a poussé aujourd’hui à entreprendre une construction mécanique, mais demain, qui sait, peut-être simplement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi…

Voir tous les articles